Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Ryanair ne pourra plus faire la sourde oreille : l'Europe intervient


La Commission Européenne estime que Ryanair enfreint les règles de l’UE qui régissent le e-commerce. L’accès à une adresse mail de la compagnie low-cost, pour adresser ses plaintes et ses requêtes, a été jugé indispensable par les autorités européennes. Ryanair devra améliorer ses échanges avec les voyageurs, qui étaient contraints jusqu’ici d’utiliser le service téléphonique de la compagnie.



Ryanair ne pourra plus faire la sourde oreille : l'Europe intervient
La politique de communication de Ryanair enfreint l’article 5 de la directive européenne sur le e-commerce au sein de l’UE. C’est Michel Barnier, ancien ministre de François Fillon et désormais Commissaire européen au Marché intérieur et aux Services, qui s’est chargé de rappeler à l’ordre la compagnie irlandaise, contrainte de fournir une adresse mail à ses clients pour faciliter la communication. «La directive sur le e-commerce oblige les États membres à s’assurer que les [les entreprises] fournissent les informations concernant le prestataire, notamment l’adresse électronique, accessible de façon directe et permanente par l’utilisateur du service et par les autorités compétentes», rappelle Michel Barnier. Il appartient désormais aux autorités irlandaises de faire appliquer la directive européenne, faute de quoi la Commission pourrait contraindre l’Irlande à renforcer sa propre législation.
La réponse de la compagnie ? "Cela ne m'empêchera pas de dormir, dans la mesure où notre système a fonctionné ces 15 ou 20 dernières années", a répliqué le responsable de la communication, toujours empreint de diplomatie. Stephen McNamara ajoute : "Nous tentons de fournir une réponse aux courriers reçus dans un délai de sept jours. Si nous ajoutons une adresse électronique, cela retardera probablement l'ensemble du système". Présenter la communication électronique comme un facteur ralentissant la correspondance papier : il fallait oser, après tout.