Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 28 Octobre 2010

Ryanair veut toujours virer les contrôleurs et punit l'Allemagne



Michael O'Leary en fait-il trop ? Oui disent les anglais à 78 % même si, pragmatiques, ils continueront massivement à utiliser la compagnie irlandaise, jugées par 87 % comme la plus compétitive. Dernier coup d'éclat du patron de la compagnie : Ryanair réduit de 30 % ses vols à Francfort Hann pour manifester son opposition à la taxe imposée par le gouvernement allemand. Réplique des intéressés : "Ryanair perdra plus d'argent que nous, c'est stupide de sa part".



Ryanair veut toujours virer les contrôleurs et punit l'Allemagne
Remarquez, c'est un technique comme une autre pour faire parler de soi : se rendre incontournable et sortir tous les jours une nouvelle idée, une nouvelle menace, une nouvelle attaque. La preuve: en même temps que Ryanair annonçait sa baisse de vols au Francfort Hann pour l'été 2011 (un peu plus de 380 vols resteront tout de même, contre 534 aujourd'hui), Michael O'Leary redemandait des sanctions sévères pour les contrôleurs aériens et l'interdiction des grèves en France (une idée qui devrait plaire à Nicolas) pour les métiers de l'air. En supprimant quelques 200 vols aujourd'hui, Ryanair explique que depuis le début de l'année, ce sont plus de 2000 vols qui auraient été supprimés en raison des grèves. Etonnante attitude d'un dirigeant qui, il y a quelques semaines, en annonçant son départ de Marseille affirmait bien haut qu'il "pouvait se passer du marché français au vu du traitement social qui lui était imposé". En tous cas, transformer des réorganisations de vols et des replis en coups de sang, c'est de la haute stratégie...