Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Sandwich ou repas d’affaires ? Votre performance en dépend!!


Vous êtes plutôt du genre à la salade grignotée devant l’écran ou aux longs repas d’affaires ? De votre réponse dépend votre productivité, selon une étude allemande ! Mais il ne faut pas se fier aux apparences…



Chacun le sait, les repas roboratifs se terminent souvent par une sérieuse envie de sieste. Les cadres dynamiques savent qu’il vaut mieux éviter les repas chargés et les vins le midi, qui conduisent directement à une baisse d’énergie après ce repas convivial mais souvent lourd. L’enquête réalisée par des scientifiques allemands confirme tout l’aspect social du repas partagé mais elle met en garde contre les conséquences sur la concentration postérieure au repas qui «réduit le processus de contrôle cognitif». Autrement dit la capacité de concentration. Ce qui constitue un vrai souci pour certaines activités «lorsqu’il faut être attentif aux détails et repérer des fautes, comme lorsqu’on travaille dans un laboratoire ou dans une usine», souligne le Docteur Werner Sommer, qui a dirigé l'étude. Cela dit les chercheurs soulignent la détente que constitue une telle pause déjeuner et remarquent que pour certaines activités, ce lâcher prise est intéressant : «Une atténuation des capacités de contrôle peut être avantageux, comme quand on en appelle à la créativité». Dynamisé par la détente, vous voilà prêt à laisser filer votre imagination, à vous faire confiance et à rebondir !

On peut aussi lire les résultats de cette étude à l’envers. Grignoter devant votre écran vous rend plus attentif, plus concentré, sans doute un peu plus productif. Mais ne laissant pas de place à la détente, ne seriez vous pas soumis au stress, à l’excès de concentration avec tous les mauvais effets que cela peut avoir sur votre santé ? Ou, pire : gagnez vous du temps par envie de partir plus tôt ? Tout le contraire des apparences de ce salarié dévoué, prêt à sacrifier sa pause ! Si cela se sait, gare au retour de bâton !

Pierre Barre

Mercredi 23 Octobre 2013


Notez