Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Subventions américaines : la condamnation de Boeing par l’OMC réjouit les deux adversaires


L'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) a tranché en appel le 12 mars 2012 : Boeing a reçu des milliards de dollars de subventions illégales de son gouvernement et ces dernières ont causé un "préjudice grave" à Airbus, Et avant même la publication officielle de la décision, les deux concurrentes et parties adverses dans ce procès ont salué le jugement… pour des raisons bien différentes bien-sûr.



Boeing
Boeing
Dans un communiqué publié avant même l’annonce de l’OMC, l'avionneur Airbus s’est dit satisfait que l'organe d'appel ait revu à la hausse l’estimation des subventions illégales perçues par le constructeur américain, soit au moins 5,3 milliards (pour la période 1989-2006) qui devraient encore être complétés par 2 milliards de dollars supplémentaires. De plus, il a rappelé que le jugement rejette «près de 90 % des points de l'appel déposé par les États-Unis contre les conclusions antérieures de l'OMC, et valide la totalité de l'appel de l'Union européenne».
Pour les USA, la décision de l’organisme qui condamne Boeing à se plier à ses recommandations dans les six prochains mois est vécue également comme une victoire. Selon le représentant américain au Commerce extérieur Ron Kirk, l’OMC a relevé à «chiffres comparables», seulement «trois à quatre milliards de dollars» de subventions illégales américaines alors que 18 milliards de dollars d’aides illégales de l'Union européenne à Airbus avaient été décelés par l’organisation de Genève dans une autre affaire. Ainsi «le point de vue des États-Unis a prévalu» a-t-il déclaré dans un communiqué, «il est désormais clair que les subventions européennes à Airbus sont beaucoup plus importantes -et cela se monte en multiples- et ont provoqué beaucoup plus de distorsions que tout ce qu'ont pu faire les États-Unis pour Boeing». Il y a plusieurs années que les deux avionneurs concurrents s’affrontent via l’OMC sur le sujet des aides publiques que chacun a obtenu depuis octobre 2004 et manifestement, la joute verbale se poursuit.