Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Swiss s'installe un peu plus à Genève


L’aéroport de Genève Cointrin, qui attire également les voyageurs d’affaires français frontaliers, peut compter sur un bassin de clients d’environ 3,6 millions de personnes. Contrairement aux idées reçues, Swiss n'y faisait que passer jusqu'ici. La compagnie a décidé de conquérir ce marché en créant une base opérationnelle sur cette plate-forme. Elle y installe une équipe et des avions.



Swiss s'installe un peu plus à Genève
Avec l’arrivée de cette nouvelle base, plus de 160 PNC et 90 pilotes Swiss sont attendus sur l’aéroport de Genève. Ainsi, Swiss disposera au total de 320 salariés sur les pistes genevoises d'ici fin 2014, contre actuellement 81. Parmi ceux-ci, on peut également citer une équipe dirigeante autonome d'environ six personnes. «Swiss veut être la compagnie de toute la Suisse, pas seulement de Zurich», a rappelé le directeur général de Swiss, Harry Hohmeister. Le transporteur espère atteindre l’objectif de deux millions de voyageurs au départ de cette installation dans l'année. Mais il a prévenu, il ne se lancera pas «dans une guerre des prix» avec easyJet qui prévoit également de renforcer son offre sur la ville. Il souhaite s’en tenir à sa politique de qualité.
Comme la compagnie l’avait annoncé lors du lancement de son programme d’hiver, elle a revu à la baisse son plan de vol au départ de Cointrin vers Athènes (un vol quotidien au lieu de deux à partir de l’année prochaine) ainsi que certaines rotations hebdomadaires vers Madrid. En revanche, elle augmentera ses dessertes vers Malaga ou de Palma de Majorque. Olbia et Catane seront également ajoutées à son réseau. Autre projet : des Bombardier CSeries intégreront sa flotte genevoise progressivement à partir de 2014.






1.Posté par Eric le 13/11/2012 17:33
Que la compagnie Swiss découvre enfin que Genève est aussi un aéroport digne d'intérêt est une bonne nouvelle qu'il ne faut pas bouder. Mais...

PRIMO, cette même compagnie impose toujours aux Romands un transit par Zürich pour tout vol long-courrier autre que New-York, alors qu'il fut un temps où la compagnie alors nationale offrait au départ de Genève des vols directs vers Los Angeles ou encore Rio. On est encore donc loin d'un ré-équilibrage entre Genève et Zürich..., et je continuerai à utiliser des compagnies étrangères pour mes vols long-courriers.

SECUNDO, Swiss est d'accord de renforcer sa présence à Genève pour le seul motif que d'autres compagnies, dont Easy Jet, remplit ses avions sur des destinations de loisirs comme Malaga, Palma, Olbia ou Catane. Les vols qui étaient autrefois plus utiles pour le voyage d'affaires (réseau Afrique et Moyen-Orient, par exemple) ne peuvent se faire, pour la compagnie zürichoise, que par la plateforme alémanique... Autre motif, donc, pour privilégier les compagnies étrangères qui n'ont pas traité l'aéroport et la clientèle de Genève de haut en supprimant nombre de dessertes lors de la sombre époque Bruggisser.