Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Tout nu et tout bronzé pour faire des affaires


Pour finir la semaine, je vous propose une information qui devrait faire du bruit dans le monde des relations commerciales. Selon l’unité du comportement de l’université de Tokyo, la nudité serait la meilleure façon de faire des affaires. Mais attention, je vous vois sourire, je ne parle pas de « rapprochements commerciaux » mais de relations, en tout bien tout honneur. Du moins pour commencer !



Autant vous dire en lisant l’information que nous l’avons vite adapté à toutes les sauces… Et à tous les délires. A la base, deux chercheurs se sont rendus compte, en étudiant une centaine de cadres de moins de 35 ans, que le cerveau ne réagissait pas de la même manière en fonction de la tenue vestimentaire portée. Grâce à un casque doté d’électrodes, nos savants (fous ?) ont pu ainsi remarquer les différences d’impulsions électriques chez les femmes en fonction de leur tenue : robe, tailleur jupe, tenue négligée voire excentrique. Idem pour les hommes, en costume, en short. Et même en tutu ! Au final, les scientifiques ont renouvelé leurs expériences en demandant aux «cobayes» de se dévêtir intégralement. Puis, ils ont mis en présence, deux hommes, puis deux femmes et enfin un homme et une femme. Au final, la nudité excite (si j’ose dire) le besoin de faire oublier l’absence de vêtements. Les discussions sont plus vives, plus percutantes et tout est fait pour éviter au regard de se perdre ailleurs que dans les yeux de son interlocuteur.
Bien évidemment, nos chercheurs ne prônent pas la nudité comme méthode de vente. Il ressort de cette étude que l’adéquation entre son image physique (du moins celle que l’on perçoit) et sa tenue vestimentaires est un atout essentiel pour vendre. Même si, je vous l’avoue, il a quelques commerciales que je connais qui ont des arguments de vente plus que convaincants. Rassurez-vous mesdames, je connais quelques vendeurs tout aussi doués en apparence. Du moins je le suppose. Pas la peine de vous faire un dessin sur les blagues potentielles nées de cette information. Nous avons ri un bon moment. Et je peux vous le dire, c’est bon pour le moral, même habillé.

Marc Dandreau

Jeudi 15 Mars 2012


Notez