Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Un doudou pour le grand dadet ?


O tempora, o mores ! Une étude réalisée en Grande-Bretagne m'a laissé perplexe. J'étais persuadé que ces hommes d'affaires que je voyais en cravate à l'air sérieux avaient depuis longtemps quitté le monde de l'enfance pour celui des adultes. Bonne nouvelle, ils ont gardé au fond d'eux-mêmes cette petite lueur de gamins espiègles au point d'avoir sur eux des objets hétéroclites qui les rattachent à leurs premières années. Certains vont même plus loin et conservent, en cachette, des gestes de leur jeunesse.



Est-ce l'époque qui veut qu'un homme d'affaires soit sérieux ? Sans doute à en croire les commentaires d'un travail universitaire mené par Mike Rossetto à l'université d'Oxford. Dans une enquête sur le thème « qu'avez-vous conservé de votre enfance » le chercheur s'est intéressé aux habitudes qu'auraient conservées au fil du temps les hommes d'affaires. Vous ne serez pas étonnés de lire que la génération d'après mai 68 est restée très attachée aux objets de son enfance. Le doudou, pour 17 % des adultes, reste indispensable même si leurs propriétaires le montrent peu à l'extérieur. Toutes les compagnies aériennes récupèrent en business class des oursons, des chiffons mâchouillés ou d'autres objets du même acabit rarement oubliés par des enfants. Si tous les businessmen ne sont pas des bébés cravatés, heureusement, nombreux sont ceux qui, via des collections rattachent leur quotidien à leurs souvenirs. Passionnés de Goldorak, entre autres, de Batman ou de la Guerre des Étoiles traversent le monde à la recherche de la pièce qui manque. Selon l'étude, 46 % des collectionneurs consacrent une petite partie de leur temps libre en voyage à la recherche de la pièce absente. D'autres signes de l'enfance restent marquants pour le chercheur. Un doigt dans la bouche (pas forcément le pouce) ou le massage du lobe de l'oreille... Autant de signes hérités du passé. Mike Rossetto termine son travail en révélant que 89% des "doudouteux" refusent que l'on évoque cet aspect de leur personnalité. 44 % cachent cette information à leur proche. Un homme d'affaires c'est sérieux !

Hélène Retout


Jeudi 30 Septembre 2010


Notez