Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Un voyageur d'affaires sur Facebook ne peut que grossir


Voilà le genre d'étude qui permet de finir la saison sur un sourire. Un peu comme ces affirmations scientifiques qui transforment la vie de tous les jours en un gigantesque cauchemar. Qui n'a pas tremblé à l'idée de mourir d'une overdose de café, d'un surplus de Nutella voire de finir chauve avec un shampoing mal dosé. Et bien, aujourd'hui, c'est la même chose. Vous êtes sur Facebook ? Vous allez devenir énoooorme !



Selon des chercheurs de l'université de Columbia, associés à ceux de Pittsburgh, les accros de Facebook ou de tout autres réseaux sociaux auraient une tendance naturelle à grossir. On pourrait croire dans un premier temps que le fait de passer plus de temps sur sa chaise, derrière un ordinateur, empêche de faire du sport et conduit à une prise de poids qui, dans ce cas, est tout à fait normale. Que nenni ! En fait, tout vient de la confiance en soi. Être présent sur les réseaux sociaux, selon les chercheurs, c'est s'assurer une image positive chez les autres. Mais le fait de ne pas être directement en contact avec ses amis conduit à un laisser-aller, un manque de volonté, qui se traduit par de longues séances de grignotage. D'où le poids. Une sorte de "Pas vu, pas dénoncé".
Au-delà de cette analyse qui, je le reconnais, est un peu tirée par les cheveux, les chercheurs font le parallèle entre Facebook et le temps passé derrière un bureau. On connaît tous les vertus du chocolat après une sévère engueulade avec son patron, son épouse ou son mari. Eh bien les réseaux sociaux, c'est tout pareil. Ne pas se voir "de visu", en vrai comme dise les ados, conduit à un besoins naturel de compenser, d'où la prise de poids. C.Q.F.D. Aussi, le voyage d'affaires en "face to face" garantit à lui seul l'éternel jeunesse et la bonne santé ? Je me demande si je ne déforme pas un peu les propos des chercheurs ?
Autant le dire de suite, voilà bien une analyse scientifique totalement inutile fondée sur rien et dont la finalité ne sert à rien. Mais en cette veille de Noël, où nous allons très largement et très officiellement nous jeter sur les chocolats et autres friandises qui ponctuent les repas de famille, on peut raisonnablement douter de ce travail qui aurait demandé près de deux années aux chercheurs américains.

Aussi, nous vous invitons à profiter de toutes les bonnes choses (avec modération bien sûr) en vous rappelant la conclusion d'un autre travail de recherche menée par le département des sciences humaines de l'université de Tokyo qui disait très clairement : «Le plaisir est le premier moteur de la santé, le meilleur médicament de l'homme et un atout de taille dans sa vie professionnelle».

Toute l'équipe de Déplacements Pros vous souhaite d'excellentes fêtes de fin d'année et vous donne rendez-vous le 7 janvier prochain.

Annie Fave, Sophie Raffin, Hélène Retout,
Marc Dandreau, Pierre Barré, Philippe Lantris, Marcel Lévy.

Jeudi 20 Décembre 2012


Notez