Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Une pause pipi qui a failli coûter cher


Un 737 d’All Nippon Airways s’est mis à dévisser au dessus à 12500 mètres d’altitude du Pacifique, le 6 septembre dernier. La cause de l’incident : l'absence pendant quelques minutes du commandant de bord. Heureusement, les pilotes sont parvenus à redresser l’appareil et se poser sans encombre.



Une pause pipi qui a failli coûter cher
L'avion d' All Nippon Airways avec 117 passagers et membres d'équipage à son bord a frôlé la catastrophe : à une altitude de 12500 mètres, le Boeing 737 a soudainement fait une chute de 1900 mètres pendant 30 secondes alors qu’il survolait le Pacifique. L’analyse des données de l’enregistrement a révélé qu’aucun problème technique n’en était la cause. Le copilote a simplement appuyé sur le bouton de commande de direction à la place du commutateur de déverrouillage de la porte du cockpit lorsqu’il a voulu ouvrir au commandant de bord, parti faire une pause pipi. La manipulation a fait basculer l'appareil vers la gauche à 131 degrés puis piquer du nez jusqu’à 35 degrés.Malgré la posture de l’avion, aucun passager ne s’est rendu compte de la situation périlleuse dans laquelle l'appareil se trouvait. De nuit et sans aucun repère visuel, il est en effet impossible de se repérer. Une fois redressé, le 737, parti de Naha, a pu atterrir sans problème à l’aéroport de Tokyo-Haneda. Deux employés de la compagnie ont été toutefois blessés pendant la chute et quatre passagers se sont plaints de soucis de santé par la suite. Mais, ils peuvent s’estimer chanceux, contenu du trafic aérien dans cette zone, l’avion aurait pu percuter un autre appareil dans sa chute.