Air Austral dans le rouge après cinq années positives

La compagnie aérienne réunionnaise a connu un exercice 2018-2019 compliqué, en raison notamment de la forte concurrence sur l'axe France-Réunion, et de l'immobilisation de ses deux B787.

L'exercice 2018-2019 d'Air Austral «a été marqué par un contexte économique complexe et des éléments géopolitiques et conjoncturels fortement pénalisants», a annoncé la compagnie réunionaise dans un communiqué publié suite à son assemblée générale, hier jeudi. Ainsi, après cinq années de résultat bénéficiaire, elle a bouclé son dernier exercice fiscal (1er avril 2018 au 31 mars 2019) sur un résultat d’exploitation négatif de 2,7M€ et un résultat net après impôts de -4,51M€.

«Air Austral a continué en 2018-2019 d’évoluer dans un contexte complexe que nous savions fortement concurrentiel. Nos prévisions budgétaires ont été établies en ce sens et le bilan aujourd’hui dressé est conforme à ce que nous attendions et ce malgré des évènements conjoncturels venus en cours d’exercice fortement pénaliser notre activité et rendre la tâche encore plus difficile», tient toutefois à rassurer Marie Joseph Malé, PDG d’Air Austral.

L’offre globale mesurée en SKO progresse de 3% tirée par la croissance de l’activité long courrier et de l’activité régionale. Par comparaison à l’exercice précédent le trafic transporté mesuré en PKT est en augmentation de 4% pour un volume de passager de 1,18 million. Le taux d’occupation compagnie s’améliore de 1 point pour se situer à 85% mais la recette unitaire est en baisse. En termes de résultats sur l’exercice 2018/2019, le chiffre d’affaires de la compagnie (394,44M€) reste dans une tendance haussière avec une croissance de +5%.

 

Les charges d’exploitation (397,15M€) ont progressé de 8% en raison notamment de l’augmentation du prix du fuel à partir du second semestre. L’immobilisation obligatoire de ses deux B787-8, à plusieurs reprises de mars à novembre 2018 suite à un service bulletin émis par le constructeur Rolls Royce concernant la flotte moteur au niveau mondial, a par ailleurs contraint la compagnie à affréter des avions à l’extérieur «avec des conséquences fortement négatives en termes d’image» précise-t-elle. Air Austral note enfin l'impact du mouvement des gilets jaune, s'étant traduit par un ralentissement des réservations.

VDM