Avant première : Sodexo, le nouvel ogre du voyage d’affaires ?

Présent dans quelques jours à l'IFTM Top Resa, Sodexo y présentera sa solution pour le voyage d'affaires. Mais ne nous y trompons pas, il ne s'agit que d'un simple tour de chauffe avant une montée en puissance en 2018. Après le rachat d'iAlbatros et d'Xpenditure, Sodexo a désormais tous les outils pour s'attaquer au business travel.

Mais que diable Sodexo vient elle faire dans le voyage d'affaires ? À cette question, Didier Dumont, président de la divisionMobility répond simplement : "Apporter un nouveau service à nos clients et le proposer à ceux qui ne nous connaissent pas encore". Mais au-delà de cette vision basique, le groupe a de grandes ambitions dans le monde du voyage d'affaires. Créé en 1966 par Pierre Bellon, Sodexo est devenue une référence dans l'univers des services aux entreprises qui va désormais de la restauration jusqu'à la conciergerie. Présent dans 85 pays, près de 500 000 collaborateurs et 75 millions de consommateurs concernés, les chiffres donnent le tournis et une petite idée de la puissance financière de l'entreprise.

Preuve que les investissements sont devenus le fer de lance de tout développement, Sodexo a fait l'acquisition d'iAlbatros et d'Xpenditure. On parle d'un investissement global qui frôlerait les 100 millions d'euros. Deux entreprises qui lui apportent l'ensemble des outils nécessaires à une approche "end to end". "Les outils sont une chose", explique Sébastien Marchon, CEO de la division Mobility and Expense, "Ils sont au service d'une stratégie". Pour cet ancien d'American Express Global Business Travel formé à l'Essec où il a obtenu un MBA management, "Sodexo n'est pas une TMC de plus, mais une agence très orientée service avec une vision technologique appuyée". Et d'ailleurs, il le dit clairement : "Nous ne nous positionnons pas comme une TMC de plus mais comme une société de service qui offre un nouveau regard sur les déplacements professionnels".

Et si les ambitions sont claires, la volonté de Sodexo est de démontrer que l'agrégation de services facilite le quotidien des entreprises. "J'ai longtemps travaillé en Amérique du Sud et en Amérique du Nord", explique Didier Dumont, Président de Sodexo Mobility, "j'ai vu dans ces pays le besoin manifeste des entreprises de voir leurs services généraux prendre en compte l'ensemble des missions qui n'étaient pas leur cœur de métier. C'est ce que nous savons parfaitement faire chez Sodexo où nous accompagnons les salariés dans toutes leurs démarches quotidiennes, de la restauration à la garderie via les services annexes comme la maintenance ou l'entretien".

Fort de ces acquisitions - et d'autres devraient se confirmer d'ici la fin de l'année voire au premier semestre 2018 - Sodexo veut désormais prendre toute sa place sur le marché du voyage d'affaires. Pas question pour le moment de détailler ce qui sera le fer de lance de son développement. Nos deux interlocuteurs resteront discrets sur le modèle financier qu'ils veulent adopter et n'évoqueront que l'arrivée de nouveaux outils technologiques au sein de la plate-forme iAalbatros. "Nous possédons un SBT, un outil de gestion hôtelière et l'ensemble des moyens pour piloter et contrôler la dépense" énumère Sébastien Marchon, "il nous faut désormais apporter une valeur ajoutée qui va au-delà de notre savoir-faire déjà très présent au sein des entreprises pour faciliter simplifier la réservation des déplacements professionnels. Nous avons beaucoup travaillé sur l'outil et ses évolutions et nous visons désormais toutes les tailles d'entreprises que ce soient les PME-PMI ou les très grands comptes".

Didier Dumont ne veut pas entrer dans les détails de l'offre qui "doit encore être peaufinée et affinée" mais reconnait qu'il a beaucoup échangé sur le sujet, y compris avec des concurrents. L'exclusivité d'Havas Voyages avec iAlbatros ne le gêne pas car "elle doit permettre de créer des partenariats efficaces". Pas question d'en savoir plus sur la gestion des budgets inférieurs à 1,5 million d'euros.

Premier tour de piste de la solution ce mardi 26 septembre, "Un salon comme l'IFTM TM top Résa va nous permettre de prendre la température du marché et d'échanger avec les acheteurs", explique Sebastien Marchon. Fort de ses observations, le groupe devrait adapter son offre et lancer la solution dans les premières semaines de 2018. "Nous avons déjà des clients qui la testent et qui nous font remonter leurs observations qui globalement sont très positives", conclut Didier Dumont.

Côté acheteur, si l'annonce est déjà connue depuis quelques semaines, on constate un relatif scepticisme sur la finalité de cette nouvelle offre de Sodexo. "Je ne me vois pas confier tout l'environnement de l'entreprise à une seule et unique société", commente l'acheteur d'une entreprise cotée en bourse, "Toute la problématique des services généraux, c'est d'être capable aujourd'hui de faire des choix sans se sentir lié par tel ou tel contrat. De cette concurrence née la qualité des achats".

Des propos que Didier Dumont ne devrait pas approuver et qui lui sembleront très éloignés de la volonté de sa division. Rendez-vous dans quelques semaines pour découvrir la stratégie de Sodexo Mobility dans le monde du voyage d'affaires. Croyez-nous, elle devrait faire du bruit dans le Landerneau du business travel.