Boost: Air France maintient son calendrier

Même si les discussions avec les pilotes ne sont pas encore totalement bouclées, un texte leur est soumis à signature pour le 30 mai et Franck Terner, le directeur général, a affirmé ce mardi que le calendrier n'a "aucune raison d'être remis en cause".

Alors que la filiale Transavia d'Air France fête ses 10 ans en France, la conférence de presse de cet anniversaire a surtout été l'occasion de faire le point de l'autre projet de compagnie à bas coûts du groupe, le projet Boost. L'entreprise a annoncé que le lancement aurait lieu avec la saison hiver de l'aérien qui début fin octobre et en tout état de cause, il n'est pas question de le repousser, estime la direction de la compagnie.

Pour les précisions, Franck Terner le Directeur général a confirmé un lancement pour l'automne sur moyen-courrier et à l'été 2018 sur long-courrier, sur des lignes d'Air France actuellement très déficitaires. "Boost est un produit qu'on veut décalé par rapport à celui d'Air France, mais pas tout à fait un produit du type low-cost comme Transavia", a précisé le DG, "Ce qu'on souhaite faire de Boost, c'est une compagnie flexible avec un produit spécifique, digital dès son démarrage".

Bien que la négociation avec les pilotes soit terminée, avec un texte soumis à signature au 30 mai, les discussions se poursuivent manifestement, Franck Terner disant que "les deux parties étaient dans une phase de clarification". Selon lui, "On a franchi toutes les étapes qui nous permettent de démarrer l'exécution donc l'exécution va démarrer".

Sur les recrutements nécessaires, Franck Terner estime qu'il faudra "1.000 personnels navigants commerciaux (PNC, stewarts et hôtesses) à terme". "Pour les navigants techniques (pilotes, ndlr) on parle à peu près de 10 personnes par avion", a-t-il précisé.