British Airways teste les contrôles biométriques aux USA

British Airways teste les contrôles biométriques dans 4 aéroports américains. La compagnie britannique vérifie que cette nouvelle technologie offre aux voyageurs d'affaires un embarquement plus rapide et une expérience client améliorée.

British Airways teste les technologies biométriques lors de ses embarquement sur 4 aéroports américains : Orlando, Los Angeles, Miami et New York.

Sur la plate-forme d'Orlando, elle mène cette expérience en partenariat avec Greater Orlando Aviation Authority (GOAA), US Customs and Border Protection (CBP) et Sita. Les deux portes biométriques déployées sur l'installation de Floride pour le vol BA 2036 en direction de London Gatwick, permettent de traiter environ 240 passagers en 10 min lors des embarquement. La machine est capable de contrôler l'identité d'un voyageur via la reconnaissance faciale.

La compagnie a mis en place un test similaire sur l'aéroport de Los Angeles en novembre 2017. Les premiers résultats sont encourageants. Les portes d'embarquement peuvent gérer plus de 400 personnes en 22 minutes, soit deux fois moins de temps qu'auparavant.

Sur les aéroports de New York JFK et Miami, la reconnaissance faciale est utilisée pour les vols arrivant de Londres Heathrow. La technologie permet de vérifier l'identité des passagers avec les données du contrôle des frontières. Ce processus automatisé permet d'éviter de sortir ses documents de voyage ou le scan des empreintes digitales, permettant ainsi de réduire les files d'attentes à l'arrivée.