Brussels Airlines traite l’aviophobie

Ce n'est pas une nouveauté mais une piqûre de rappel qui peut être utile à de nombreux voyageurs d'affaires : les compagnies aériennes ont pris en main la gestion de "l'aviophobie" et organisent des sessions de lutte contre cette peur panique qui peut empêcher certains déplacements professionnels. Parmi elles, Brussels Airlines relance des stages.

Une partie des personnes qui ont peur de prendre l'avion évitent de voler alors que d'autres ont des obligations professionnelles ou des projets de vacances lointaines qui rendent le vol inévitable. En parallèle, le nombre de passagers voyageant par avion ne fait qu'augmenter, raison pour laquelle Brussels Airlines propose un cours de deux jours, qui enseigne aux participants des techniques qui leur permettent de faire face à leurs peurs et de se sentir à l’aise pendant le voyage en avion. Le cours est donné par des psychothérapeutes de The Human Link, en collaboration avec des pilotes de Brussels Airlines et chef de cabine Jan Verbeke. "Plus de 80% des participants qui suivent le cours surmontent leurs craintes et continuent à prendre l'avion par après", explique la compagnie.

Brussels Airlines a développé une thérapie pour soulager la peur de voler en collaboration avec l'Université de Gand et Brussels Airport. Le traitement comprend une journée théorique et une journée pratique de vol. Les cours qui abordent les thèmes de la peur et de l'aviation sont suivis de la visite d'un avion et permettent aux pilotes et aux thérapeutes professionnels de rendre les composantes du vol et de la peur visibles et tangibles. Au cours de la deuxième journée de cours, les participants prennent deux vols pour mettre en pratique ce qu'ils ont appris, sous la supervision des psychothérapeutes et du personnel de cabine formé. Pendant les deux vols, les participants pratiquent les différentes techniques apprises pendant le cours théorique et les thérapeutes les mettent au défi d'affronter leur peur.

" Je veux que les participants se sentent en confiance une fois en l'air et qu'ils prennent plaisir à voler. En mettant en lumière les aspects techniques de l'aviation, on essaie de rationaliser leur peur. Et c’est fabuleux de voir à quel point on peut aider les gens à se sentir beaucoup mieux dans un avion en seulement 2 jours!", souligne Denys Ghymers, Pilot de l'A320. "La lutte contre l'anxiété est une lutte que vous perdez toujours. C'est pourquoi nous n'enseignerons jamais à qui que ce soit comment combattre ses peurs, mais plutôt comment y faire face et comment être à l'aise avec elles. Le message le plus important est qu'il n'y a rien de mal à avoir peur," ajoute Barbara Depreeuw, psychothérapeute au Human Link.