Delta et China Eastern au capital d’Air France-KLM

Annoncée en juillet, l'entrée au capital d'Air France - KLM des compagnies Delta et China Eastern a été entérinée ce lundi 4 septembre par l'Assemblée générale des actionnaires. Chacune des deux compagnies prendront 10% du groupe en 2018. L'augmentation de capital fait rentrer 750 millions d'euros dans les caisses.

Renforcer les synergies, tel est l'objectif de ce mouvement. Air France, leader européen sur Shanghaï, va pouvoir resserrer ses liens commerciaux avec son partenaire chinois, ce qui ouvre de larges perspectives de développement. Par ailleurs l'entrée de Delta au capital d'Air France-KLM renforce également la co-entreprise transatlantique formée par AF/Delta et Alitalia. Dans le même temps, Air France/KLM prendra en 2018 des parts (31%, pour 246 millions d'euros) dans Virgin Atlantic se qui verrouille également en partie cet axe New-York, essentiel pour les compagnies européennes.

Après la CFDT, qui a annoncé ce lundi matin son approbation mais sa "vigilance", deux pilotes considèrent dans La Tribune que ce rapprochement, parce qu'il n'est pas un échange croisé, constitue un risque pour l'indépendance du groupe franco-néerlandais. Anciens administrateurs et syndicalistes d'Air France, Bernard Pédamon et Philippe Raffin dénoncent la "naïveté" des dirigeants et des pouvoirs publics sur le projet. Ils estiment que ce rapprochement s'explique par l'incapacité du groupe à se réformer et critiquent le prix fixé pour l'investissement de Delta et China Eastern, à 10 euros l'action alors que le cours de marché est entre 12 et 13 euros.