Flying blue : la fin du programme de fidélité basé sur la distance parcourue

Air France/KLM travaille depuis des mois sur son nouveau programme de fidélisation qui devrait être mis en place en mai 2018. Pour les voyageurs d'affaires confrontées au best price, la pilule risque d'être difficile à avaler.

Le sujet est complexe car il doit obtenir une sorte de quadrature du cercle : plaire aux clients sans trop pénaliser le transporteur. Mais le principe retenu pour la réforme de Flying Blue pourrait faire grincer des dents dans les entreprises.

Selon nos premières sources, non confirmées pour l'heure mais également reprise sur le forum spécialisé FlyerTalk, fini le calcul sur la distance du trajet et la classe utilisée, il faudra désormais compter sur la dépense engagée pour calculer les miles. En clair, selon le statut atteint le nombre de miles augmente : de 4 miles pour un euro dépensé en statut Ivory à 8 miles par euro dépensé pour le platinium.

Cette notion de "prime par euro dépensé" n'est pas une piste nouvelle de travail. Elle reprend ce que proposent les compagnies américaines et asiatiques qui veulent trouver une prime au tarif le plus élevé. Le groupe Franco Néerlandais avait déjà abordé discrètement le sujet en avril dernier mais des réticences avaient été clairement évoquées par les acheteurs, persuadés que le système favorisait l'achat du billet le plus cher pour obtenir plus de miles, ce qu'Air France avait réfuté évoquant les contrats qui lient l'entreprise à la compagnie. Une garantie du meilleur prix.

On devrait donc en savoir plus rapidement même si, en interne, on évoque un possible mixte "dépense – distance". Mais pour les experts, le calcul serait complexe et très difficile à pérenniser.