IAG : Willie Walsh plaide pour une baisse des coûts à Heathrow

Alors que les experts britanniques s'inquiètent sur le développement d'Heathrow après le brexit, Willie Walsh le patron du groupe IAG plaide pour une baisse des coûts de l'aéroport londonien qui pourrait, selon lui, bénéficier d'une hausse de trafic non négligeable.

Dans un article publié par le Financial Time, le patron de British Airways veut une baisse sensible du coût des redevances aéroportuaires qu'il juge "jusqu'à 65 % plus élevées que sur d'autres aéroports européens". Mais au-delà, c'est la répartition budgétaire de l'aéroport qui attire les foudres de Willie Walsh : "des dépenses injustifiées, peu utiles au bon fonctionnement de l'aéroport et qui ne sont pas efficaces au quotidien".

Ce n'est pas la première fois que le patron d'IAG s'attaque à la gestion aéroportuaire de la CAA (Civil Aviation Authority) mais il veut désormais que les compagnies aériennes qui financent la plateforme (privatisée en 2005) soient mieux associées aux grandes décisions à venir. Une façon indirecte de s'interroger sur la troisième piste annoncée.

Malgré la baisse de 15£ des redevances aéroportuaires pour les vols intérieurs, Heathrow reste un aéroport jugé cher pour les passagers et ce malgré un grand nombre de services proposés aux voyageurs. Pour Willie Walsh, "il faut redonner de la compétitivité aux aéroports britanniques" qu'il juge "comme le fer de lance économique de l'après Brexit".