Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Deplacements Pr


Le premier quotidien du voyage d'affaires et des déplacements professionnels





Le réseau Facebook est-il en perte de vitesse ?


Les internautes et les voyageurs d’affaires se lassent-ils de Facebook ? Les média se posent régulièrement la question. The Guardian y a répondu affirmativement dans un article le 29 avril 2013 en s’appuyant sur une étude du cabinet Socialbakers. Le journal indique que le réseau social a perdu des millions d’utilisateurs en mars rien qu’aux USA et Royaume-Uni. Mais les responsables de la recherche assurent que c’est une lecture incomplète de leurs données.



Crédit: Olivier Garamfalvi / Facebook
Crédit: Olivier Garamfalvi / Facebook
Selon The Guardian, Facebook est en perte de vitesse et surtout de membres. En s’appuyant sur les chiffres de l’étude de Socialbakers, il précise que le réseau social a perdu 6 millions d’utilisateurs américains et britanniques. Ce qui représenterait une chute d’audience de 4 % pour les USA et 4,5 % au Royaume-Uni. La même tendance aurait été observée en France, en Allemagne ou encore au Canada. En plus d’une diminution du nombre de membres, le site enregistrerait également une baisse de la durée moyenne passée sur Facebook par utilisateur en chutant de 121 minutes d’utilisation en décembre 2012 à 115 minutes en février 2013. Mais le responsable de l’étude, Socialbakers, est moins catégorique dans ses conclusions. Le patron du cabinet a d’ailleurs tenu a précisé que les données étaient des estimations brutes qui ne permettaient pas de déterminer le trafic du site et que le journal avait déjà fait une erreur similaire, il y a un trimestre. L’article du Guardian a également provoqué une levée des boucliers chez Facebook. Son responsable de la communication européenne, Ian McKenzie, a précisé sur son compte que le quotidien avait régulièrement publié des articles annonçant des difficultés chez le réseau depuis 2007 alors qu’en parallèle, le nombre d’utilisateurs en Angleterre est passé de 3,5 millions à 33 millions au cours de ces 6 dernières années. Il semble donc qu’il soit toujours aussi compliqué d’avoir une vision claire de la situation économique et de la pérennité du modèle de Facebook.