Les États-Unis accusent la Chine de l’attaque informatique contre la chaîne hôtelière Marriott

La plus grande chaîne hôtelière du monde a révélé que son réseau avait été piraté en novembre, touchant 500 millions de personnes.

Les États-Unis ont blâmé la Chine pour le piratage massif de données provenant de 500 millions de clients de la chaîne hôtelière Marriott, le plus grand groupe hôtelier du monde.

Le secrétaire d'État Mike Pompeo a déclaré mercredi à Fox News que les États-Unis croyaient que la Chine était le cerveau du piratage informatique, qui comprenait le vol de numéros de cartes de crédit et de passeports sur une période de quatre ans chez des clients ayant séjourné dans des hôtels précédemment exploités par Starwood, une marque achetée par Marriott en 2016.

Les enquêteurs américains soupçonnent les pirates de travailler pour le compte du ministère chinois de la Sécurité d'État. les enquêteurs étaient particulièrement préoccupés par l'atteinte à la protection des données parce que Marriott est fréquemment utilisé par l'armée américaine et les organismes gouvernementaux.
Les soupçons américains quant à l'implication de la Chine dans le vol du Marriott s'inscrivent dans un contexte de rivalité accrue entre les deux pays en matière de commerce, de géopolitique et de technologie, malgré les tentatives constantes de conclure une trêve.

Il n'y a pas eu de commentaire de la part du gouvernement chinois.