Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Los Angeles réglemente (enfin) les activités d'Airbnb


Après des années de lutte et d'âpres débats, le conseil municipal de Los Angeles vient finalement d'approuver de nouvelles règles pour réglementer Airbnb dans la ville.



Villa hollywoodienne proposée à la location sur Airbnb
Villa hollywoodienne proposée à la location sur Airbnb
Il y a plus de trois ans, des élus municipaux ont présenté une proposition visant à réglementer les locations à court terme qui, selon eux, avaient un effet dévastateur sur le logement en ville, transformant les maisons en hôtels et causant une pénurie de logements.

La nouvelle loi limite à 120 le nombre de jours pendant lesquels les hôtes peuvent offrir leur maison. Cependant, ce plafond peut être dépassé s'ils parviennent à convaincre les responsables de la planification que le fait d'offrir leur maison ne nuira pas au quartier.

Les appartements qui sont couverts par la stabilisation des loyers ne peuvent pas participer aux programmes de location à court terme.

Les plateformes de location à court terme ne peuvent pas traiter les réservations des hôtes non enregistrés auprès de la ville ou des hôtes qui ont dépassé la limite annuelle. Des amendes pouvant atteindre 1 000 dollars par jour seront imposées en cas de non-respect de la nouvelle politique.

Les plates-formes doivent également transmettre régulièrement des informations sur les hôtes afin de permettre l'application de cette loi.

Le conseil municipal de Los Angeles a par ailleurs révélé que les entreprises comme Airbnb et HomeAway ont dépensé beaucoup d'argent pour faire pression en faveur de règles favorables dans les négociations. Airbnb à elle seule a dépensé environ 1,3 million de dollars au cours des quatre dernières années pour obtenir de la ville des règles à son avantage.