Les travel managers ne croient pas aux voyages non gérés

D'après une nouvelle enquête approfondie de Carlson Wagonlit Travel (CWT), les travel managers ne sont pas enthousiastes à l’idée d’autoriser les voyageurs d’affaires à réserver via le canal de leur choix. En effet, la plupart des responsables de voyages restent sceptiques vis-à-vis du voyage non géré.

Les travel managers ne croient pas aux voyages non gérés
Seuls 9 % des responsables de voyages interrogés affirment être favorables au voyage non géré, contre 62 % qui sont résolument contre. Et pour cause, c'est directement leur propre travail qui est remis en cause par la formule. En toute logique, 87 % déclarent que leur entreprise n'a pas testé le voyage non géré et qu'elle n'a aucune intention de s'y mettre.
Parmi les personnes qui prévoient de relâcher les règles de réservation ou qui l'ont déjà fait, la plupart expliquent vouloir accroître la satisfaction du voyageur. L'étude montre également que 45 % des réservations effectuées par CWT à l'échelle mondiale portent sur des voyages complexes multi-segments et que, en Europe, 45 % des réservations sont modifiées avant ou après l'émission des billets. Il est donc nécessaire d'offrir une assistance plus soutenue aux voyageurs.
Il apparaît aussi que les programmes voyages intégralement gérés sont perçus comme plus conviviaux, plus économiques et plus efficaces pour lutter contre la déperdition des transactions. Pour enfoncer le clou, CWT souligne que les résultats de trois études indépendantes confirment l'attractivité des TMC : les tarifs réservés par l'intermédiaire des agences de voyages sont de 9 à 24 % inférieurs à ceux disponibles sur le marché ouvert. «Les tendances de la consommation grand public vont continuer à influencer le comportement et les attentes des voyageurs d'affaires, avec une demande très nette de liberté accrue pour le voyageur. Toutefois, les derniers retours de nos clients montrent que, si ce mouvement vers plus de choix est constant, les solutions actuelles ne sont pas suffisamment efficaces pour autoriser un relâchement de la politique en matière de canaux de réservation», assure David Moran, CWT Executive Vice President, Enterprise Strategy & Marketing.
Si de plus en plus d’entreprises tentent de s'adapter aux voyageurs de la «génération Y» en leur laissant plus de liberté dans le processus de réservation, les données de CWT ne montrent aucune différence majeure entre les tranches d'âge au niveau du comportement ou des préférences de réservation.