Notre Dame des Landes ne se fera pas

Selon l'Agence France Presse, le gouvernement va mettre enfin un terme à un dossier vieux de 50 ans : la construction du futur aéroport de la région nantaise. "Notre Dame des Landes ne se fera pas" aurait expliqué anonymement un proche du gouvernement qui précise que les études et les constats réalisés par les experts démontrent que l'agrandissement de l'aéroport actuel serait suffisant pour doper la présence économique et touristique de Nantes sur les marchés internationaux.

Cette décision annoncée par l'AFP mais non confirmée à cette heure ne surprendrait pas les pilotes et autres spécialistes de l'aérien. Dans un document publié sur internet, le commandant Richard De Crespigny, 70 ans, 40 années dans l’aéronautique, 15 comme commandant de bord et 14 500 heures de vol livre une observation qui fait réfléchir : "Genève, a reçu l’année passée plus de 12 millions de passagers, près de 4 fois plus qu'à Nantes… Une seule piste, des contraintes de proximité urbaine et une plate-forme aussi grande que Nantes".

Et le pilote de comparer : " San Diego en Californie : une seule piste, plate-forme beaucoup plus petite qu’à Nantes, des contraintes incroyables d’environnement et d’interdictions de nuit : 18 millions de passagers l’année passée… 5 fois plus que Nantes".

Pour les soutiens du projet, la nouvelle qui circule depuis hier soir fait l'effet d'une bombe et les conforte dans l'idée de le Président Macron a payé le ralliement de Nicolas Hulot à son gouvernement. Et les plus radicaux de préciser : "non la bataille n'est pas finie. Elle ne fait que commencer".

L'association des Ailes de l'Ouest en profite pour rappeler les résultats du sondage Ifop qui confirmait l’opposition de Français à l'abandon du projet. Plus inquiétant encore pour l’avenir, les Français estiment que l’éventuel renoncement du gouvernement s’expliquerait avant tout par la difficulté d’évacuer la ZAD (58%) et non des arguments techniques en faveur du réaménagement.