Pékin va fermer un millier d’usines d’ici à 2020

La ville de Pékin entend fermer environ un millier d'usines d'ici à 2020 pour lutter contre la pollution et favoriser le développement économique d'autres régions. Conséquences directes pour les voyageurs d'affaires: le soulagement à venir de la desserte aérienne de Pékin et la nécessité de se déplacer ailleurs pour visiter ces usines délocalisées.

La capitale chinoise va privilégier l'industrie high-tech et fermer les usines plus "ordinaires".Pékin a déjà rejeté les dossiers de 19.500 entreprises qui voulaient ouvrir une unité de production et en a fermé ou déplacé 2465 autres.

Le gouvernement chinois a adopté en 2014 un plan visant à améliorer la coordination entre les différentes autorités locales des régions de Pékin, Tianjin et Hebei. Il veut délocaliser toute l'industrie lourde de la capitale vers la nouvelle zone de développement économique de Xiongan dans la province de Hebei. La volonté du président Xi Jinping est de faire de la capitale une ville de "classe mondiale, harmonieuse et où il fait bon vivre."

Pékin, qui compte 22 millions d'habitants, s'efforce depuis plusieurs années de juguler sa croissance démographique et de réduire son très fort niveau de pollution.