Ryanair renonce à l’Ukraine

Ryanair ne se posera finalement pas en Ukraine. La low-cost irlandaise avait prévu de desservir Kiev à compter d'octobre 2017 mais renonce à son projet, évoquant un désaccord avec l'aéroport de la capitale ukrainienne.

Ryanair ne reliera pas Kiev à Londres, Manchester, Eindhoven et Stockholm lors de son programme d'hiver 2017/18. Elle a renoncé à ouvrir des liaisons vers l'Ukraine. La low-cost explique dans un communiqué : "Malheureusement, l'aéroport de Kiev a choisi de protéger les compagnies aériennes à haut coût, parmi lesquelles Ukraine International Airlines", sans donner plus de précisions sur le dossier.

Elle estime que ce retrait fera perdre de plus de 500.000 passagers annuels et 400 emplois pour les plates-formes de Kiev et de Lviv. Le directeur commercial de la société, David O'Brien, a ajouté : "Nous regrettons le fait que l'aéroport de Kiev a démontré que l'Ukraine n'est pas encore une destination assez mature et fiable pour les investissements de Ryanair". Ryanair compte redéployer les capacités prévues pour l'Ukraine vers d'autres marchés comme l'Allemagne, Israël et la Pologne.

Cette annonce n'est pas du goût du gouvernement ukrainien. Le ministre des Infrastructures Volodymyr Omelyan a indiqué à la presse le 11 juillet 2017 qu'il allait demander le renvoi du directeur de l'installation de Kiev, Pavlo Ryabikin.