SNCF : les élus bloquent le train Paris/Clermont

Ils sont remontés et le font savoir. Les élus auvergnats ne veulent pas que la SNCF supprime des arrêts sur la ligne qui relie Clermont Ferrand à Paris. L'auvergne, qui s'est toujours déclarée "le parent pauvre du ferroviaire" veut que la SNCF prenne en compte ses demandes. Et pour imposer leur vue : les élus, accompagnés de syndicalistes et de représentants des chambres de commerce ont bloqué le train Clermont/Paris du 10 décembre. Ils se disent prêts à recommencer tous les soirs si cela est nécessaire.

SNCF : les élus bloquent le train Paris/Clermont
A Nevers, comme à Moulins ou Vichy, l'opération est toujours la même : les élus bloquent le train le temps d'une déclaration publique. Pour Claude Malhuret, le Maire de Vichy "la SNCF n'écoute pas les besoins d'une région qui a besoin du train pour ses relations économiques". Il est vrai que dès le 9 décembre 2012, les nouveaux horaires mis en place par la SNCF avaient de quoi énerver les voyageurs : modifications d'horaires et suppressions d'arrêts intermédiaires. Pour sa défense, la SNCF rappelle que le président du Conseil régional d'Auvergne, René Souchon, était l'un de ceux qui souhaitait un direct Paris - Clermont-Ferrand à 18h. Mais les maires des étapes concernées ne l'entendent pas de cette oreille. "Nous ne voulons pas être des villes de seconde zone qui verraient passer le train sans pouvoir le prendre" affirme Florent Sainte-Fare-Garnot le maire de Nevers. Une bataille qui dépasse les clivages politiques : PS, PCF et UMP sont unis face aux choix de la SNCF.