Toulouse-Blagnac: les actionnaires chinois veulent céder leurs parts

C'est le quotidien régional La Dépêche du Midi , qui a révélé l'information, la société Casil Europe, issue du consortium chinois Symbiose, souhaite vendre sa participation de 49,99% au sein de la société Aéroport de Toulouse-Blagnac.

Le groupe chinois n'aurait pas apprécié la décision de l'État français de conserver ses 10,01% au capital d'ATB, l'empêchant ainsi de devenir majoritaire. Motif de la fâcherie de la partie chinoise : la politique de redistribution des dividendes générés par l'aéroport.

Selon la Dépêche du Midi , qui a révélé l'information, la valorisation demandée atteindrait 500 millions d'euros, alors que Symbiose avait mis sur la table 308 millions lors du rachat en 2015, et la banque d'affaires Lazard a été mandatée pour trouver un acquéreur.