Un mois d’octobre dynamique pour le ciel français

Le rapport mensuel TendanCiel a été publié. Le ciel français affiche une croissance moyenne de 6,9% en octobre. Cette hausse est portée aussi bien par le dynamisme des vols long-courriers que celui des liaisons domestiques.

Les vols intérieurs français ont enregistré une hausse de trafic de 5,2% au mois d'octobre. Le marché domestique a été principalement porté par la forte vitalité des liaisons transversales (+10,5%) et des lignes reliant la Métropole aux Outre-Mer (+10,7%). Les aéroports parisiens ont affiché de leur côté une progression plus modérée : +1,7%.

En cumul annuel, la hausse du trafic intérieur atteint +3,3%.

Par ailleurs, le dynamisme du trafic international ne se dément pas dans l'Hexagone avec une hausse de +7,3%. Le rapport mensuel explique "Comme depuis cet été, c'est à nouveau le continent américain qui se distingue le plus en octobre (+11,8%) ; à sa poursuite, l'Europe (+7,2%) et l'Asie (+7,0%) sont au coude à coude devant l’Afrique (+5,7%) qui ferme donc la marche un ton légèrement en dessous".

Les destinations affichant les plus fortes croissances sont le Brésil (+20,2%), la Tunisie (+19,6%) et le Canada (+17,6%). La Turquie (+14,9%), Les États-Unis (+12,5%) et l'Allemagne (+10,0%) présentent également des progressions à deux chiffres.

Par contre, l'Algérie continue à peiner et enregistrer à nouveau une baisse sensible de son attractivité (-6,9%).

En cumul annuel, la hausse du trafic international est de +5,5% avec "une répartition de la croissance assez équitable entre les différents continents oscillant de +7,0% avec l’Asie à +5,3% avec l’Europe".

La ponctualité des compagnies se stabilise
Comme en septembre dernier, on observe une certaine stabilisation de la régularité des vols en octobre. Le taux des avions retardés de plus d'un quart d'heure au départ est de  24,9%, soit 0,8 point de plus par rapport à octobre 2017. Le retard moyen au départ (tous vols confondus) s'établit à 13,8 minutes, soit 0,2 minute supplémentaire.