Une meilleure protection sociale pour les expatriés

La réforme était dans les tuyaux depuis 2015, la Caisse des Français de l'Etranger (CFE) - qui assure la protection sociale des expatriés- vient d'être réformée afin de mieux répondre aux besoins des français installés à l'étranger.

La CFE va donc connaître un nouveau fonctionnement grâce à cette loi et devrait ainsi mieux répondre aux besoins des Français installés à l’étranger, plus particulièrement en dehors de l’Union européenne.

"Désormais, explique la députée Anne Genetet (Français établies hors de France), les tarifs seront fixés en fonction de l’âge de l’assuré, et pas de son salaire : il y aura 8 tranches d’âge. Les entreprises de droit français et de droit local pourront y souscrire pour leurs salariés français. L’idée est toujours de garder la continuité du système. L’offre est particulièrement intéressante pour les personnes ayant une affection longue durée déclarée avant leur départ : ils seront pris en charge à 100 % pour leur affection ainsi que pour tous les autres soins. Et je rappelle que l’on peut souscrire à la CFE sans condition d’âge et sans questionnaire de santé. Enfin, maintenant, la CFE pourra contractualiser avec des complémentaires qui pourront être locales."

L’objectif de cette loi est de permettre à un plus grand nombre de Français vivant à l’étranger de pouvoir bénéficier d’une protection sociale française, sans rupture dans leur carrière.