Coronavirus : BA, Lufthansa, Swiss et Austrian suspendent leurs vols vers la Chine

La compagnie britannique a annoncé mercredi matin qu’elle stoppait tous les vols vers et en provenance de la Chine continentale, « avec effet immédiat », suivie dans la journée par les compagnies allemande Lufthansa, suisse Swiss, autrichienne Austrian Airlines et indonésienne Lion Air.

Le Coronavirus suscite des inquiétudes croissantes. Outre-Manche, British Airways a annoncé ce mercredi matin qu’elle suspendait ses vols sur la Chine. Dans un communiqué, la filiale britannique du groupe IAG invoquait la sécurité des passagers et de son personnel, « la priorité » de la compagnie. Lufthansa et ses filiales Swiss et Austrian Airlines ont pris la même décision dans l’après-midi, le groupe précisant qu’elle s’appliquerait jusqu’au 9 février, et que la desserte de Hong-Hong n’était pas concernée par la mesure. Plus tôt dans la journée, la compagnie low-cost indonésienne Lion Air décidait elle aussi de stopper ses vols sur la Chine. United Airlines et Cathay Pacific annonçaient de leurs côtés une réduction de leurs dessertes de la destination.

Les compagnies reliant la Chine à la France – à l’exception d’Air Austral à compter du 8 février sur la ligne La Réunion-Canton – maintiennent pour l’instant leurs vol, sans qu’on puisse avoir le moindre doute sur le fait que la sécurité est pour elles aussi une priorité. Air France a ainsi confirmé ce mercredi maintenir ses vols depuis Paris sur Pékin et Shanghai. China Eastern, partenaire de Skyteam et d’Air France-KLM (au sein d’une co-entreprise et comme actionnaire), conserve également ses dessertes entre Paris et Shanghai, Qingdao et Kunming. Idem pour Air China entre Paris et Pékin, et China Southern entre Paris et Guangzhou. Mais les positions de ces compagnies aériennes pourraient évoluer dans les toutes prochaines heures…

L’OMS ne préconise pas à ce stade de restrictions des voyages pour les pays concernés par le coronavirus. On peut toutefois constater que les compagnies aériennes n’appréhendent pas les conseils des ministères des Affaires étrangères de leurs pays respectifs de la même manière. Ainsi, British Airways a pris sa décision de supprimer ses vols sur la Chine en raison de la recommandation du Foreign and Commonwealth Affairs, déconseillant aux ressortissants britanniques de se rendre en Chine, sauf en cas de nécessité. Le Quai d’Orsay est en effet aligné sur cette même position : “les mesures prises par les autorités chinoises visant à endiguer la propagation du virus évoluant de jour en jour, et ayant un impact très fort sur les transports, les hébergements et les sites touristiques et ce, dans l’ensemble de la Chine, il est recommandé de reporter tout déplacement non impératif vers la Chine”. Des recommandations justifiées par des aspects pratiques et non par des risques sanitaires…