SAP Concur : quelles tendances dans le voyage d’affaires en 2020

Ampleur croissante du «bleisure», déplacements hors des politiques voyage toujours plus nombreux, analyses prédictives pour anticiper les risques, voyages de plus en plus «éco-friendly»… le spécialiste de la note de frais fait le point sur les grandes tendances du voyage d’affaires en 2020.

- Publicité -

Les chiffres sont issus d’enquêtes menées par l’association GBTA (Global Business Travel Association), l’agence de voyages d’affaires CWT, le cabinet de conseil EPSA Group et l’AFTM (Association Française du Travel Management) pour SAP Concur.

Politique voyage. Premier constat, 51 % des voyageurs d’affaires trouvent la politique voyage de leur entreprise restrictive et contraignante. Ils préfèrent réserver leurs déplacements professionnels de manière indépendante via des plateformes digitales simplifiées, qu’ils utilisent également dans leur vie privée (agences de voyages en ligne, comparateurs de vols et hôtels, VTC, services de restauration…). Ainsi, 41 % des collaborateurs réservent eux-mêmes leur voyage en direct, 61 % utilisent Uber ou un autre service de VTC et 11 % réservent leur logement sur la plateforme Airbnb. 

Bleisure. Autre confirmation d’un phénomène en vogue : la majorité des entreprises intègrent désormais le concept de bleisure dans leur politique voyage. La frontière entre vie professionnelle et vie privée est de plus en plus floue lors des déplacements. « Bleisure », contraction de “business” et de “leisure” est le nom donné à ce phénomène qui consiste à associer du temps de loisirs avant, pendant ou après ses déplacements professionnels. En France, 43 % des Millennials en sont adeptes. Cette tendance a pris une telle ampleur que 57 % des entreprises créent désormais des politiques voyage permettant à leurs employés de combiner déplacements professionnels et vacances. Les entreprises qui seront capables de proposer davantage de flexibilité dans les déplacements de leurs salariés auront un véritable avantage concurrentiel.

Analyse prédictive. SAP Concur note par ailleurs que l’analyse prédictive aide à anticiper les risques. Nombreux sont les imprévus qui peuvent en effet perturber les voyages d’affaires. Aujourd’hui, 63 % des Travel Managers estiment que les salariés sont davantage exposés aux risques lorsqu’ils voyagent qu’auparavant. Par ailleurs, moins d’un salarié sur deux fait confiance à son employeur sur sa capacité à prendre en compte les risques auxquels il s’expose lorsqu’il se déplace. Pourtant, il existe des solutions pour remédier aux risques encourus lors des déplacements professionnels. Grâce à l’analyse prédictive des données, les risques peuvent être anticipés, comme par exemple des conditions météorologiques défavorables ou des perturbations du trafic aérien dues à des grèves de personnel. L’Intelligence Artificielle est, quant à elle, capable de prédire un ressenti, comme les humeurs des salariés, partagées sur les réseaux sociaux. 

Durabilité. Sans surprise, la protection de l’environnement et la réduction des émissions de CO2 causées par le transport aérien est l’une des préoccupations majeures des voyageurs. Mais la durabilité est aussi une priorité pour les entreprises : plus de sept sur dix estiment qu’il est important de donner aux voyageurs d’affaires des choix de déplacements durables, comme des options respectueuses de l’environnement lors de la réservation (72%), encourager les voyageurs à adopter des pratiques durables (78%) et recevoir des rapports pour calculer les émissions de carbone (85%).* “Pour les Travel managers, rendre le voyage d’affaires “eco friendly” est désormais une priorité. Les voyageurs veulent réduire l’impact de leurs déplacements et les entreprises vont dans ce sens en favorisant les transporteurs émettant moins de CO2 ou respectant une charte environnementale” constate Sébastien Delannoy, directeur Business Development chez le fournisseur de solutions de gestion des frais et déplacements professionnels.

Gestion des dépenses. SAP Concur en profite pour rappeler que le montant du budget mondial dédié au voyage d’affaires s’est élevé à 29,2 milliards d’euros en 2018, et devrait augmenter de 7 % d’ici 2022. «Les coûts liés à ces déplacements professionnels sont particulièrement imprévisibles pour l’entreprise (frais de bouche ou de réception spontanés par exemple), contrairement aux dépenses en prestations externes qui elles, sont budgétées. En 2020, la gestion intelligente des dépenses sera un moyen complet pour les entreprises d’obtenir une vue unifiée des dépenses», conclut SAP Concur.