Air France-KLM : Greenpeace va attaquer l’État néerlandais en justice

Le ministre des Finances néerlandais a estimé ce dimanche que la survie d’Air France KLM n’était pas «automatique». Ce qui a fait réagir ce lundi Jean-Baptiste Djebbari et Bruno Le Maire.

Greenpeace a annoncé qu’elle allait intenter une action en justice contre le gouvernement des Pays-Bas. L’ONG reproche au gouvernement néerlandais de ne pas accompagner son aide financière (3,4 milliards d’euros) de conditions suffisantes pour lutter contre le réchauffement climatique. Sa procédure en référé vise à obliger La Haye à interrompre son plan de sauvetage.

Cette annonce intervient dans un contexte aigu pour les compagnies aériennes, en très grande difficulté. Le ministre néerlandais des Finances, Wopke Hoekstra, a d’ailleurs déclaré ce dimanche que la survie de l’alliance Air France-KLM n’était pas «automatique», dans une interview à la télévision publique NPO, tout en insistant sur la nécessité d’un «changement de cap» de la compagnie aérienne.

Air France a de son côté obtenu une aide de 7 milliards d’euros de l’État français, en assortissant ses prêts de contrepartie, soit des engagements sur l’amélioration de sa rentabilité et sur la réduction de ses émissions de CO2. Le gouvernement français a ajouté début septembre qu’il n’aiderait pas davantage la compagnie aérienne. Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué aux Transports, a déclaré ce lundi matin qu’Air France avait déjà fait des «ajustements substantiels». Bruno Le Maire a annoncé ce même jour sur France 2 que la France ferait «ce qui est nécessaire» pour assurer la survie d’Air France.