Le Groupe ADP serein malgré de lourdes pertes en 2020

Le gestionnaire d’aéroports a enregistré une perte de 1,17 milliard d’euros l’an dernier. Mais ADP entend rassurer en annonçant que sa trésorerie est stabilisée.

Le Groupe ADP, gestionnaire de nombreux aéroports dans le monde, dont ceux de Roissy CDG et Orly à Paris, subit de plein fouet la crise sanitaire. Son chiffre d’affaires a chuté l’an dernier de 54,5 % par rapport à 2019, pour s’établir à 2,14 milliards d’euros. Sa perte sur son dernier exercice s’est élevé à 1,17 milliard d’euros – soit plus de la moitié de son chiffre d’affaires… – contre un bénéfice net de 588 millions d’euros en 2019. Bien que la pandémie se poursuive, le groupe – dont l’État est toujours l’actionnaire majoritaire (50,63% du capital) – estime que sa trésorerie lui permet «d’envisager sereinement l’année 2021», ayant engagé toute une série de mesures pour réduire ses coûts dont une baisse de 11% de ses effectifs.

Cette année, par rapport à 2019, ADP table sur un trafic au niveau mondial entre «45 et 55%», et sur les aéroports parisiens de «35 à 45%». Le retour au trafic pré-Covid «worldwide» est prévu dans une fourchette large, «entre 2023 et 2027».