Omicron : Hong Kong interdit les vols en provenance de France

132

Le gouvernement du territoire a annoncé ce mercredi qu’il interdisait les arrivées des passagers en provenance de huit pays connaissant un nombre important de cas positifs au nouveau variant. Avant même cette décision, les conditions d’entrée à Hong Kong étaient déjà très contraignantes…

La mesure prise par Hong Kong concerne la France et le Royaume-Uni, les États-Unis et le Canada, l’Inde, le Pakistan, l’Australie et les Philippines. Le territoire tente en effet de prévenir la propagation du nouveau variant Omicron très contagieux : «les vols de passagers en provenance de ces pays ne seront pas autorisés à atterrir à Hongkong et les individus qui ont séjourné dans ces pays ne sont plus autorisés à embarquer dans des vols pour Hongkong, y compris des vols en correspondance», a indiqué ce mercredi la cheffe de l’exécutif du territoire, Carrie Lam, inquiète d’une possible circulation « silencieuse » du variant.

Hong Kong pratique une stratégie de «zéro Covid» depuis le début de la pandémie. Les voyageurs en provenance du monde entier doivent rester en quarantaine dans un hôtel (qu’ils doivent réserver au préalable), être vacciné et présenter un test réalisé moins de 48h avant le départ dans un labo agréé. Sur ce point, on rappellera que la France, depuis le 20 août dernier, est classée par les autorités locales sur la liste A des pays « à haut risque », ce qui signifie que seules les personnes résidentes et vaccinées peuvent accéder au territoire avec une quarantaine incompressible de 21 jours.

Hong Kong vient aussi ces jours-ci de prendre la décision d’interdire aux compagnies Finnair, Turkish Airlines et Cebu Pacific de se poser sur son territoire. On notera en revanche que les mesures d’interdiction de vols ne concernent pas de nombreux autres pays pourtant très touchés par le nouveau variant, tels le Danemark, le Portugal, l’Italie, l’Espagne, l’Islande, Israël, le Mexique ou encore le Pérou.