Softbank vole au secours de WeWork

Softbank a annoncé qu’elle était prête à investir jusqu’à 5 milliards de dollars dans la jeune pousse spécialisée dans la location de bureaux partagés. 

- Publicité -

Une transaction qui, si elle est menée à son terme, permettrait à Softbank de détenir 80% du capital, contre 29% actuellement. Le groupe japonais deviendrait ainsi l’actionnaire majoritaire de WeWork. En grande difficulté depuis plusieurs mois, cela permettrait d’éviter la faillite de la startup. En revanche, c’est Softbank qui aurait désormais le contrôle sur la société et l’influence de Adam Neumann serait très fortement diminuée. 

En effet, sans aide, WeWork pourrait se retrouver à court de liquidité d’ici fin novembre. Sa note de solvabilité financière a part ailleurs été reléguée dans la catégorie de dette toxique. La jeune pousse a ainsi renoncé à son entrée en Bourse qui devait avoir lieu en septembre dernier.