Appart’City segmente son offre et investit en Ile-de-France

1918

Lors d’une conférence de presse, Appart’City a dressé un premier bilan de l’année 2023 et donné les perspectives pour 2024. Le groupe continue d’investir dans la rénovation de ses établissements et souhaite en ajouter une dizaine à son portefeuille d’ici 2026. 

L’équipe d’Appart’City a réuni ce mardi 28 novembre plusieurs journalistes lors d’une conférence de presse dans son dernier établissement, l’Appart’Hôtel Paris Gare de Lyon ouvert en septembre dernier. Vincent Compagnon, PDG du groupe, introduit en précisant qu’Appart’City va terminer l’année 2023 avec une augmentation de son CA à hauteur de 20% par rapport à 2022, soit environ 200 millions d’euros. Le taux d’occupation grimpe de 2 points et flirte avec le niveau de 2019, quand le prix moyen a augmenté de façon significative. « Sur l’établissement de Gare de Lyon par exemple, nous avons réalisé en 3 mois 50% de plus que ce que nous avions prévu en termes de CA », commente Vincent Compagnon. En 2023, le groupe a également travaillé sur la segmentation de son offre avec 3 catégories distinctes : Classic, Confort et Collection. Le portefeuille se divise aujourd’hui en 45 établissements Classic, 43 Confort et 7 Collection, avec plusieurs montée de gamme prévue d’ici 2024. 

Un Appart’City à Roissy ouvrira en 2024

Pour continuer sur sa lancée, le groupe souhaite investir dans la rénovation de ses établissements jusqu’en 2024 avec une enveloppe de 16 millions d’euros l’année prochaine, contre 32 millions en deux ans sur les années 2022 et 2023. Des investissements importants seront également alloués à l’élargissement du portefeuille Appart’City avec une ouverture prévue au sein du hub de Roissy début 2024. L’établissement disposera de 265 appartements et plus de 1 000m2 d’espaces généraux, dont des espaces de séminaire et de réunion. Vincent Compagnon promet également « de belles surprises à Paris et en IDF avec la signature de plusieurs projets ». Il ajoute : « La crise de l’immobilier de bureau joue en notre faveur et permet d’envisager la conversion de certains établissements en appart’hôtels ». Au total, une dizaine de projets devraient être finalisés d’ici 2026. Tous seront basés en France et dans de grandes agglomérations. Concernant les projets à l’international, le groupe n’exclut pas la possibilité de s’implanter en Europe dans les prochaines années mais préfère pour le moment se concentrer sur le marché français. Sur le sujet des fusions et acquisitions, le PDG ne ferme pas la porte déclarant croire en « la concentration des acteurs en Europe. »

> A lire aussi : Appart’City : « Notre meilleur moteur chez les pros ? Airbnb et le Covid »

Un coeur de cible porté sur la clientèle Business

Concernant la clientèle corporate, le ratio est aujourd’hui de 65% Business vs 35% Loisirs, mais tend à se rééquilibrer pour approcher les 50-50 dans les prochaines années. « Même si notre coeur de cible reste la clientèle corporate, les touristes loisirs apprécient de plus en plus notre produit et reviennent en nombre dans nos établissements ». Si les prix ont augmenté, Vincent Compagnon assure que cela n’a pas empêché les entreprises de renouveler ou de signer des contrats avec eux et ces dernières semblent apprécier la montée en gamme de la marque. « Le Bleisure fonctionne également très bien chez nous, tout comme le MICE même si nous n’avons pas vocation à se spécialiser sur un produit 100% séminaire », ajoute-t-il. En revanche, il avoue travailler de façon différente lors de l’élaboration des nouveaux projets en prenant en compte la clientèle M&E et la tendance au télétravail/coworking avec des espaces de travail dédiés.