Hôtellerie : vers une augmentation de la taxe de séjour de 200% en Ile-de-France

832

Suite à un accord entre l’Etat et la région, la taxe de séjour en région parisienne devrait augmenter de 200% au 1er janvier 2024. Une mauvaise nouvelle pour les hôteliers et les voyageurs d’affaires…

Les professionnels de l’hôtellerie s’insurgent de cette forte hausse annoncée de la taxe de séjour qui concerne les nuits d’hôtel en Ile-de-France. L’argument évoqué pour justifier cette hausse : le financement des transports publics, notamment à l’approche des JO. « L’UMIH et le GNC condamnent fermement cette approche datée qui consiste à créer une taxe ou en alourdir une existante pour résoudre un problème de financement public », ont indiqué les deux organisations à travers un communiqué commun. « Si cette annonce devait se concrétiser dans le projet de loi de finances 2024, Paris deviendrait de loin la capitale la plus lourdement taxée en Europe devant Rome, Bruxelles, Berlin, Athènes, Madrid et Londres ».

> A lire aussi : Aérien : une nouvelle taxe aéroportuaire risque de faire grimper le prix des billets

Variant de 0,25 euro à 5 euros par nuit et par personne, cette hausse de la taxe de séjour pourrait atteindre 15 euros par nuit et par personne. Pour Véronique Siegel, Présidente UMIH Hôtellerie Française : « Cette décision arbitraire s’apparente à du matraquage fiscal qui va durablement impacter la compétitivité de nos entreprises déjà confrontées à une augmentation très significative de leurs coûts d’exploitation et au remboursement des PGE souscrits pendant la crise sanitaire ». Pour les voyageurs d’affaires et les entreprises, la note s’annonce encore plus salée qu’elle ne l’est déjà et s’ajoute à l’inflation. 

> A lire aussi : Les dépenses de l’industrie du voyage d’affaires atteindront 1 800 milliards de dollars en 2027