Coronavirus : le Royaume-Uni augmente les amendes, l’Espagne reconfine

Alors que le gouvernement anglais annonçait la semaine dernière de nouvelles restrictions pour lutter contre la COVID-19, Londres vient de durcir les amendes en cas de non respect de la quarantaine. A travers le monde, les mesures évoluent. 

Le gouvernement annonce des amendes « qui peuvent atteindre 11 000 euros » et qui vont « désormais être appliquées aux personnes positives au coronavirus et qui refuseraient à plusieurs reprises de se mettre en quarantaine ». Et les Anglais vont encore plus loin car le gouvernement compte sur la délation entre voisins, explicitement invités à contacter les forces de l’ordre. 

En parallèle, après avoir été parmi les pays les plus touchés par le coronavirus (205 024 mort), les Etats-Unis annoncent l’arrivée de 150 millions de tests rapides pour détecter en moins de 15 minutes le coronavirus. Au Québec, les bars, restaurants, cinémas, musées et bibliothèques seront fermés du 1er au 28 octobre dans trois régions dont la métropole Montréal et la capitale Québec, passées au seuil d’alerte rouge. De même, les québécois sont appelés à ne pas recevoir d’invités chez eux pour limiter les risques de propagation. 

Enfin, à Madrid, la ville a étendu la limitation des déplacements à plus de 167 000 personnes supplémentaires. Plus d’un million d’habitants de la région de la capitale espagnole sont désormais interdits de se rendre au travail ou à l’école.