La Corée du Sud poursuit son expansion sur le Mice

Le «pays du matin calme», considéré comme l’un des pays les plus innovants au monde, possède aussi un exceptionnel patrimoine culturel qui attire un nombre croissant de Français, y compris sur le segment du tourisme d’affaires.

La Corée, en seulement quelques dizaines d’années, s’est positionné en tant que leader mondial sur des secteurs porteurs comme les nouvelles technologies, la cosmétique et la médecine. Ce rayonnement a rendu la destination attractive et intéressante pour les entreprises du monde entier. C’est en partie pour cette raison que plusieurs sociétés, associations et fédérations internationales y organisent leurs prochains événements. Le Korea Tourism Organization (KTO) et des institutions locales ont ainsi remporté récemment deux congrès majeurs, le 23e Congrès Mondial de l’IFAC (International Federation of Automatic Control) en 2026 à Busan, qui réunira environ 3 500 délégués du monde entier, ainsi que le 40e Congrès Mondial d’Endo-urologie (WCE) en 2022 à Séoul, qui rassemblera 2 500 délégués de 90 pays au centre de conventions et d’expositions COEX, dans le district de Gangnam.

- Publicité -

La Corée du Sud marche bien en France. Plus de 100 000 français s’y rendent chaque année, surtout pour y admirer son patrimoine culturel et naturel, et y goûter sa cuisine. Le pays profite notamment d’une bonne desserte aérienne depuis Paris, avec notamment les vols directs d’Air France, Korean Air et Asiana. Il dispose de surcroît d’un excellent service de transport, notamment le TGV local (KTX) reliant rapidement Séoul aux autres grandes villes coréennes dont Busan (2h20), Daegu (2h) et surtout Gyengju (2h), le cœur historique de la Corée.

La capitale sud-coréenne est bien sûr la vitrine économique du “pays du matin calme”, une cité où les cinq palais Joseon soulignent la richesse de son passé millénaire, ou la culture est imprégnée par l’esprit du confucianisme, ou la tradition le dispute à une véritable passion pour les technologies…

Les infrastructures hôtelières y sont modernes, dont le Grand Hyatt à Séoul, Gyeongwonjae Ambassador et Paradise City sur l’île de Yongyu sur lequel a été construit l’aéroport international de Séoul, reliée par un pont à Incheon, la troisième ville sud-coréenne. Non loin se trouve le sanctuaire confucéen de Seolbong Seowon, le lieu idéal pour y vivre la cérémonie du thé, vêtu du hanbok, costume millénaire porté les jours de fête.

Un autre pont mène à Songdo, un district d’Incheon sortie de terre ces vingt dernières années, une “ville intelligente” doté d’un centre de congrès, le Songdo ConvensiA, où se tient chaque année la Korea MICE Expo. A Suwon, à une heure de route au sud de Séoul, a par ailleurs vu le jour récemment le Suwon Convention Center. Celui-ci vient s’ajouter aux douze autres centres de congrès répartis dans l’ensemble du pays, dont le BEXCO à Busan, et le Kimdaejung Convention Center à Gwangju.

Suwon est réputée pour son important centre d’enseignement et d’affaires, ses onze universités et l’implantation de nombreuses entreprises internationales dont Samsung. On y visite notamment le Samsung Innovation Museum dédié aux technologies digitales, ainsi que la forteresse de Hwaseong classé par l’Unesco, ou encore le village folklorique de Yongin, une reconstitution du cadre de vie de la Corée ancienne.