Asie Pacifique: les voyageurs d’affaires demandent plus de sécurité

La sécurité, les besoins des entreprises et le respect de la politique ont été identifiés comme les trois principales priorités personnelles des voyageurs d’affaires en Asie-Pacifique (APAC), selon le nouveau rapport SAP Concur Business Traveler Report 2019.

- Publicité -

Pour cette étude, 2 500 voyageurs d’affaires de la zone APAC ont été questionnés sur leurs priorités. C’est la sécurité qui arrive en tête (32 %), suivie par les besoins professionnels (30 %) et le respect des politiques (15 %). Les voyageurs d’affaires sont définis dans le rapport comme ceux qui voyagent pour le travail au moins trois fois par an ; les marchés de l’APAC concernés comprennent la Malaisie, Singapour, l’Inde, le Japon, l’Australie et la Chine.

Toutefois, bien que la sécurité ait été considérée comme une priorité absolue, près d’un tiers (32 %) des voyageurs d’affaires pensent que leur entreprise accorde la priorité aux besoins de l’entreprise avant la sécurité (27 %), ce qui correspond à la moyenne mondiale[besoins de l’entreprise (30 %), sécurité (27 %)]. Ainsi, plus de la moitié de ces voyageurs d’affaires (53 %) croient qu’une formation en sécurité serait la prestation la plus utile que leur employeur pourrait leur offrir.

Des voyageurs qui prennent des mesures, de leur propre initiative, afin de garantir et renforcer leur sécurité. Par exemple, près de la moitié (46 %) des membres de l’APAC ont réduit leurs déplacements à un certain endroit en raison de troubles politiques ou de risques sanitaires. 

A propos de l’adoption des dernières technologies pour faciliter les voyages d’affaires, 70% des voyageurs interrogés estiment que leur entreprise est « à la traîne. » Un peu plus de six répondants sur dix (64 %) ont déclaré que leur employeur accusait un retard dans l’utilisation des outils de réservation et de déclaration des dépenses, tandis que 61 % estimaient que c’était le cas pour les outils de sécurité voyage. Les outils de gestion des itinéraires ont également fait partie de la liste, selon 56% des répondants, suivis de près par les outils de paiement virtuel (52%).

Vous pouvez consulter cette enquête dans son intégralité (en anglais) sur le site de concur.com.