Gestion des dépenses : les grandes tendances 2022 selon Jenji

Les typologies de dépenses en entreprises ont fortement évolué depuis la Covid-19, comme le constate Jenji. Et la plateforme de gestion des frais professionnels de dévoiler trois grandes tendances pour 2022 : le 100% démat responsable ; le paiement virtuel ; l’importance croissante de la data.

L’obligation du télétravail et les restrictions sanitaires ont rebattu les cartes des dépenses en entreprises. S’ajoutent à cela la technologie et la prise de conscience autour de la data et de la RSE. Avec à la clé une modification des processus financiers et des typologies de dépenses.

Jenji dévoile ainsi les grandes tendances 2022 de l’Expense Management, en se basant sur ses propres données provenant d’une analyse globale sur le segment des entreprises. Et de comparer ses chiffres des troisième et quatrième trimestres 2021 aux mêmes trimestres de l’année précédente.

Le spécialiste des solutions de gestion et de dématérialisation des dépenses professionnelles pour les entreprises a dégagé trois grandes tendances, dont nous publions les grandes lignes :

  1. Le 100% dématérialisation responsable

(…). La dématérialisation des dépenses permet de réduire les coûts d’une entreprise d’environ 30%. Au cours de la pandémie, les entreprises se sont largement adaptées à de nouvelles méthodes de travail. Elles considèrent la numérisation comme une solution « indispensable » pour leur gestion des dépenses. Le total des notes de frais réalisées en 2020 n’a été atteint qu’en un seul trimestre en 2021. C’est une augmentation de +81 % en 2021 par rapport à l’année précédente (…).

On voit l’émergence d’un nouvel écosystème de la mobilité qui promet des voyages plus rapides, plus propres, plus sûrs, plus efficaces et plus personnalisés. En France, par exemple, le gouvernement a voté en novembre 2019, la création d’une allocation de mobilité durable (appelée : Forfait Mobilités Durables). Cette prime représente 500 euros par an et par salarié pour le secteur privé, 200 euros par an et par salarié pour le secteur public. Elle compense les frais de déplacement des employés qui se rendent au travail à vélo, ou en véhicule partagé ou en utilisant un véhicule électrique, hybride ou à hydrogène. Les dépenses liées au « forfait mobilité durable » ont ainsi augmenté de 227 % depuis novembre 2019.

  1. Le paiement virtuel

Le paiement virtuel prend toujours plus le pas sur les autres formes de paiement (…). Que la carte soit à usage unique, ou pas, elle s’ajoute à l’outil note de frais et facilite encore plus la gestion des dépenses aussi bien du côté des managers que des collaborateurs. Cette solution de paiement apporte aux services financiers une sécurité dans le contrôle, mais améliore aussi le cash-flow et donne des informations en temps réel sur les budgets de l’entreprise.

  1. Data : la prise de conscience de l’analyse de données

La donnée est devenue essentielle pour la prise de décisions des dirigeants. Le processus de dématérialisation les aide à exploiter cette donnée et à avoir une vision 360. Plus les données sont nombreuses, rapides et fiables, plus le dirigeant peut prendre la bonne décision. C’est là que l’intelligence artificielle entre en jeu. Elle interprète et traite les reçus et factures et devient la norme. L’IA maintient la qualité des tâches répétitives. Les données, lorsqu’elles sont exploitées correctement, peuvent améliorer la rentabilité d’une entreprise.