Update23 : Comment Amadeus bénéficie des compétences technologiques de Microsoft ?

1876

A l’occasion de la première édition de l’Update qui s’est tenue jeudi 14 décembre, Thiébaut Riegel, Partner Development Manager chez Microsoft et Bertrand Poey, General Manager Travel Sellers France chez Amadeus France et Gestour, sont revenus sur les dessous de leur partenariat et leur vision concernant le développement de l’IA.

Alors que ChatGPT fête ses 1 an, Amadeus n’a pas attendu OpenAI pour travailler sur l’IA, générative ou non, selon Bertrand Poey. « Il y a deux dates particulièrement importantes pour l’industrie du Tourisme en matière d’utilisation de l’IA. La première, est l’année 2010 où l’accès aux données publiques exploitables a explosé et fin 2022, début 2023 avec ChatGPT, même si en réalité les premiers modèles d’IA générative existent depuis plusieurs années », a-t-il déclaré. Il est revenu sur l’utilisation de l’IA au sein d’Amadeus au cours de la dernière décennie, depuis son intégration aux calculs d’itinéraires, jusqu’à la création d’une cellule dédiée en 2020 et le partenariat avec Microsoft en 2021. Un partenariat stratégique qui a permis au géant du Travel d’accélérer en matière d’innovation, et plus particulièrement sur les nouveaux usages liés à l’IA. « Par la voie de Cytric Easy tout d’abord et nous avons d’autres pistes de développement, dont des projets avec des compagnies aériennes », a-t-il précisé.

Vers le développement d’une IA éthique 

Pour Thiébaut Riegel, la stratégie de Microsoft est d’enrichir ses solutions, dont la suite 365 et son outil Copilot, et rendre ses solutions accessibles. Il rappelle notamment que lorsque l’on parle d’IA générative, il n’y a pas qu’OpenAI. Si la technologie semble aujourd’hui maîtrisée, l’objectif est de créer un environnement sécurisé et d’y ajouter une dimension éthique pour pouvoir l’utiliser correctement. A travers ce partenariat avec Amadeus, Thiébaut Riegel y voit une façon de mettre à disposition le savoir-faire de Microsoft tout en bénéficiant de celui d’Amadeus : « Nous venons fournir de la techno mais le but n’est pas de remplacer celle de nos partenaires ou leur savoir-faire ». Concernant leurs projets communs, Bertrand Poey a confirmé qu’ils étaient nombreux, sans pouvoir en dire plus. Thiébaut Riegel a conclu en précisant que, techniquement il n’y a « pas de limite », mais qu’il faut désormais se focaliser sur la conformité et la sécurisation des données si l’on souhaite innover intelligemment.  

> A lire aussi : Amadeus mise sur l’IA générative et ses partenariats technologiques