18 startups européennes appelées à plancher sur la mobilité de demain

1240
18 startups européennes appelées à plancher sur la mobilité de demain

Répondant à l'appel de la Commission européenne chargée des transports, dix-huit entreprises et start-ups viennent de lancer le groupe de travail européen sur la mobilité future.

Le groupe de travail a été officiellement lancé lors d'une réunion avec la commissaire européenne aux transports, Adina Vălean, à Bruxelles, en fin de semaine dernière, dans le but de « fournir des orientations aux décideurs politiques pour le prochain mandat législatif dans le domaine de l'innovation et des startups dans le secteur des transports ».

Le groupe de travail a déclaré que les défis communs à ses membres comprennent une réglementation obsolète et fragmentée, les barrières à l'entrée sur le marché, l'accès au financement et l'accessibilité des données, et que sa première contribution sera un rapport complet détaillant leurs idées et recommandations collectives.

"Il s'agit d'une étape importante vers un avenir dans lequel l'innovation européenne en matière de mobilité est non seulement soutenue mais également accélérée, garantissant ainsi le leadership continu de l'Europe dans l'innovation mondiale des transports", indique un communiqué du groupe.

Il poursuit : « Les entreprises réunies au sein du groupe de travail partagent l’objectif commun d’introduire de nouvelles solutions pour répondre à la demande croissante des consommateurs et de rendre la mobilité plus durable, abordable et connectée ».

2 entreprises françaises

Le groupe de travail a été initié par le fournisseur de micromobilité Bolt et la plateforme MaaS Cabify et accueille donc 16 nouveaux membres. Les participants fondateurs du groupe comprennent des entreprises spécialisées dans la mobilité partagée, la recharge des véhicules électriques-ou encore dans les transports ferroviaire, autocar et aérien.

Parmi les pépites et licornes membres du groupe, on compte 3 espagnoles Cabify, CARTO, Scoobic), 3 allemandes (Flix, Omio, Volocopter), 3 néerlandaises (EVBox, Fastned, Lilium), 2 finlandaises (MaasGlobal, Virta). L'Estonie (Bolt), la Bulgarie (Dronamics), la Pologne (Nevomo), la Belgique (OTIV) et la Suède (Voi).

Le 2 françaises sont Aura Aero et EV Connect. La première, basée à Toulouse, est une société de construction aéronautique française fondée en août 2018 par d'anciens ingénieurs d'Airbus. Elle vient notamment de décrocher un contrat auprès de la compagnie texane JSX pour 5 de ses ERA (son avion électrique hybride) et une option de 100 appareils supplémentaires. La seconde propose une solution de recharge de véhicules électriques haut-de-gamme.