A Amsterdam Schiphol, le chaos avant une grève de grande ampleur ?

La situation ne cesse de se dégrader, depuis des semaines, dans le troisième aéroport d’Europe, incapable de gérer sa surfréquentation, le manque de personnel et les conflits sociaux. KLM en arrive à suspendre la vente de billets au départ d’Amsterdam. Et le plus important syndicat néerlandais menace désormais d’une action à grande échelle.

Les gestionnaires des grands aéroports français doivent regarder la situation amstellodamoise avec inquiétude. Avec la reprise du trafic aérien, les grèves du personnel au sol et le manque d’agents de sécurité et de bagagistes, les files d’attente sont interminables depuis quelques semaines à Schiphol. Et ce dernier week-end comme ce lundi ont de nouveau été chaotiques et émaillés d’incidents. Les nerfs étaient à vif et des menaces ont été proférées. Des bagarres ont même éclaté entre passagers et avec des agents de sécurité, nécessitant l’intervention de la police. Excédés et inquiets à l’idée de rater leur avion, les passagers sont pourtant invités à venir quatre heures à l’avance à l’aéroport. KLM en est réduit à annuler ou reprogrammer de manière préventive de nombreux vols. Et elle a annoncé ce jeudi qu’elle suspendait la vente de billets au départ d’Amsterdam jusqu’à lundi, proposant aussi à ses passagers devant voler sur ses lignes de vendredi à dimanche des solutions pour modifier leur programme.

Le syndicat FNV, qui représente la majorité du personnel syndiqué à Schiphol, menace désormais d’une action «à grande échelle» à compter du 1er juin prochain, avec débrayages à la clé, si aucun accord n’est trouvé d’ici là. «Les voyageurs et les travailleurs tombent littéralement de fatigue» déplore son porte-parole Joost van Doesburg. Les syndicats dénoncent un manque criant de personnel qui ne date pas d’hier.