Aérien : Clément Beaune souhaite instaurer un tarif minimum pour les billets d’avion et une nouvelle taxe

204

Le ministre des Transports souhaite instaurer un tarif minimum du billet d’avion en Europe et « lutter contre le dumping social et environnemental ». La FNAM a d’ores et déjà réagi à ces nouvelles déclarations. 

Dans les colonnes de L’Obs, Clément Beaune déclare espérer que cette « proposition » sera soumise à ses homologues de l’Union européenne dans les jours à venir ». Selon lui, « les billets d’avion à 10 euros, à l’heure de la transition écologique, ce n’est plus possible ». Avant d’ajouter : « J’assume totalement la taxation des activités polluantes pour investir dans cette transition écologique ». Il indique notamment que le gouvernement compte déjà augmenter la taxe dite « de solidarité »s’appliquant à tous les vols au départ de France afin de financer les investissements dans le ferroviaire. Des taxes supplémentaires sur les sociétés d’autoroutes et les billets d’avion devraient figurer dans le budget 2024 de la France.

> A lire aussi : Aérien : le gouvernement met les bouchées doubles pour améliorer l’expérience voyageur

Favorablement reçues par la Fédération nationale des associations d’usagers des transports, la FNAM de son côté dézingue ces déclarations et « s’oppose fermement à ce nouveau projet de taxe et s’étonne de la forme de cette annonce ». Pour la Fédération Nationale de l’Aviation et de ses Métiers : « Cette mesure vient s’ajouter à une succession d’autres taxes ou mesures d’interdiction imposées à l’échelle nationale ou européenne ne bénéficiant pas à la transition écologique du transport aérien mais réduisant considérablement la compétitivité du pavillon français ». Elle demande à ce que « le projet de taxation supplémentaire des concessions aéroportuaires, n’ayant fait l’objet d’aucune concertation, soit abandonné. » Dans le cas contraire, l’organisation indique qu’elle étudiera les recours juridiques envisageables contre la mise en œuvre d’un tel dispositif.