Norwegian sollicite l’aide de ses créanciers

Le troisième transporteur low-cost européen, aujourd'hui fragilisé, renégocie sa dette et réduit son offre transatlantique.

Norwegian Air Shuttle a du mal à rembourser une dette importante. La troisième compagnie aérienne à bas coûts européenne (cinquième au monde) derrière Ryanair et easyJet, a ainsi demandé ce lundi à ses créanciers un rallongement de deux ans pour les échéances de remboursements de sa dette. L'encourt combiné de 346M€ serait ainsi repoussé de décembre 2019 et août 2020 à respectivement novembre 2021 et février 2022. Et Norwegian propose en garantie des créneaux de décollage et atterrissage à l'aéroport de Londres Gatwick. Les créanciers se prononceront sur ce report des remboursements le 16 septembre prochain.

La compagnie s'est positionnée avec succès, depuis quelques années, sur le segment low-cost long-courrier. Mais les déboires du Boeing 737 MAX - elle exploite 18 appareils de ce type, qu'elle a du immobiliser, les remplaçant par des avions plus anciens - s'ajoutent aux pertes d'exploitation et au poids de sa dette ; elle a ainsi dû lever 311M€ auprès de ses actionnaires cette année, et reporter des livraisons d'appareils.

Ses difficultés commencent à avoir un impact sur son activité. Après une forte croissance, la compagnie entend désormais tout faire pour optimiser son réseau et réduire ses pertes. Son offre serait ainsi réduite de 25% cet hiver entre l'Europe et les États-Unis, par rapport à la saison dernière, selon le site air-journal.fr. Et le contexte général a eu raison de son co-fondateur Bjorn Kjos, lequel a quitté cet été son poste de Pdg au profit de Geir Karlsen.

Présente sur le transatlantique au départ de Paris (CDG) depuis juillet 2016, Norwegian propose aujourd'hui
sept routes directes sur les États-Unis, Oakland (transférée sur San Francisco cet hiver), Denver, Boston, New York JFK, Los Angeles, Orlando et Fort Lauderdale-Miami, des liaisons opérées uniquement en B787-Dreamliner. Mais sa ligne Paris-New York Newark a été suspendue et sa liaison Paris-Boston devient saisonnière. Et elle a déjà stoppé ses dessertes entre les Antilles françaises et les États-Unis, le Canada et la Guyane.

Sur le moyen-courrier, Norwegian relie Oslo et Stockholm à Paris Charles-de-Gaulle et Paris-Orly, Ajaccio, Bastia, Bordeaux, Grenoble, Montpellier et Nice.

En 2018, la low cost a transporté 37 millions de passagers à travers le monde et dispose désormais d'une flotte de 160 avions, dont vingt-et-un Boeing 787 Dreamliner.