Air France-KLM lance une nouvelle augmentation de capital

Cette nouvelle levée de fonds, une semaine après l’annonce de l’entrée de la CMA-CGM dans son capital, permet au groupe franco-néerlandais de renforcer ses fonds propres, d’accélèrer son désendettement et surtout de rembourser les aides d’Etat. Air France-KLM va ainsi pouvoir participer à la consolidation du secteur du transport aérien.

Air France-KLM lance une nouvelle augmentation de capital, avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (« DPS »). L’initiative vise à augmenter le capital de 2,256 milliards d’euros. Les Etats français et néerlandais, détenteurs respectivement de 28,6% et 9,3% du capital du groupe aérien, souscriront l’un et l’autre à cette opération, leur permettant de maintenir un même niveau de participation.

Delta Air Line et China Eastern se sont pour leur part engagées à participer à l’augmentation de capital dans le cadre d’une opération blanche, « en souscrivant à des actions nouvelles sur exercice d’une partie de leurs DPS, par utilisation du produit net de la cession des DPS vendus à CMA CGM« . L’armateur, signataire d’un accord de partenariat majeur sur le fret avec Air France-KLM la semaine dernière, va ainsi détenir 9% du capital et investir jusqu’à 400 millions d’euros dans le groupe aérien. La part de la compagnie américaine va en revanche passer de 5,8% à 2,9%, et celle de la compagnie chinoise de 9,6% à 4,7%.

Air France-KLM a subi des pertes de plus de 10 milliards d’euros depuis le début de la crise sanitaire. L’Etat français a massivement soutenu le groupe pendant la pandémie, avec un plan de soutien de sept milliards d’euros dont quatre de prêt garanti et la conversion de trois milliards en quasi-fonds propres (l’Etat néerlandais a pour sa part apporté une aide de 3,4 miliard d’euros à KLM via des prêts directs et bancaires garantis). A ces aides et la précédente augmentation de capital (4 milliards d’euros) s’ajoute, comme l’a annoncé Air France-KLM la semaine dernière, l’entrée en « discussions exclusives » avec le fonds d’investissement américain Apollo Global Management pour l’injection de 500 millions d’euros de capital dans une filiale opérationnelle d’Air France (moteurs).

Sur les 2,25 milliards de la nouvelle augmentation de capital, 1,7 milliard devrait être utilisé pour rembourser les « aides de recapitalisation Covid-19 » de l’Etat français. Le solde doit permettre de réduire l’endettement de l’entreprise. Avec le remboursement d’au moins 75% des aides publiques, le groupe franco-néerlandais va ainsi être de nouveau autorisé à acquérir plus de 10% du capital d’autres compagnies aériennes. De quoi l’inviter à participer à la consolidation du secteur. Et Air France-KLM n’a peut-être pas dit son dernier mot sur ITA, même si Lufthansa semble aujourd’hui avoir une longueur d’avance pour devenir l’actionnaire de référence de la compagnie italienne.