Boeing : 51 millions de dollars d’amende et un rapport de sécurité à rendre sous 90 jours

849

Les mauvaises nouvelles s’accumulent pour Boeing, qui se voit sanctionné pour violation de la loi sur l’exportation d’armements. Le constructeur aéronautique a également été sommé de soumettre à la FAA un plan de sécurité d’ici 90 jours. 

Le géant américain a accepté de régler la somme de 51 millions de dollars dans le cadre d’un accord avec le département d’Etat américain pour infraction à la législation sur les exportations d’armements et transferts de données vers la Chine. Cet accord porte sur «des exportations non autorisées et des réexpéditions de données techniques à des employés et à des sous-traitants étrangers, sur des exportations non autorisées de produits de défense, y compris des exportations non autorisées de données techniques vers la République populaire de Chine», précise jeudi le département d’État, dans un communiqué. Il porte également sur «des violations de termes de licences, de conditions et de clauses restrictives d’autorisations» prévues dans la réglementation en matière de contrôle du commerce des armements. Au total, 199 infractions ont été identifiées au terme d’un « examen approfondi de conformité » lancé après un signalement effectué volontairement par Boeing. La majorité d’entre elles dateraient d’avant 2020, précise le département d’Etat américain. 

> A lire aussi : Boeing 737 Max : encore un nouvel incident !

Une amende salée qui vient s’ajouter aux déboires du constructeur qui s’accumulent depuis le début d’année. Suite aux divers incidents, dont celui d’Alaska Airlines, le patron de l’Agence américaine de l’aviation (FAA) a déclaré qu’il attendait des « améliorations réelles et conséquentes » sur l’aspect sécuritaire. Il ajoute attendre un plan d’action complet pour y remédier, attendu sous 90 jours. Ce document devra incorporer les conclusions de l’audit lancé par la FAA sur sa chaîne de production ainsi que les recommandations d’une commission d’experts indépendants. Boeing a confirmé l’élaboration prochaine de ce plan de sécurité en y intégrant « des critères d’évaluation illustrant le profond changement réclamé par la FAA ».