Des réseaux RER bientôt déployés dans plusieurs villes françaises ?

Le Président Emmanuel Macron a annoncé hier, dimanche 27 novembre, sa volonté de créer des réseaux de trains urbains franciliens de type RER dans d’autres métropoles françaises. L’objectif : inciter les voyageurs, notamment les professionnels, à se déplacer en transport en commun et délaisser progressivement la voiture individuelle. 

Si le RER est un moyen de transport très connu des franciliens, il l’est moins pour les personnes habitant en région. A Paris, le RER A transporte à lui seul plus de 1,3 million de voyageurs par jour, traversant l’Île-de-France d’ouest en est sur 109km. Pour le Président, l’objectif est de développer ce modèle dans dix métropoles françaises afin de favoriser la transition écologique. «Pour tenir notre ambition écologique, je veux qu’on se dote d’une grande ambition nationale : dans dix grandes agglomérations, dans dix métropoles françaises, de développer un réseau de RER, un réseau de trains urbains», a-t-il déclaré dans une vidéo postée sur Youtube faisant suite à des questions posées par les internautes sur l’écologie. 

> A lire aussi : Mais que se passe-t-il dans les transports en commun franciliens ?

Si aucun budget, ni calendrier, n’a pour le moment été communiqué, la Première ministre, Elisabeth Borne, sera en charge du projet. Pour l’Elysée, « il s’agit de mettre un coup d’accélérateur et de prioriser dans 10 villes », augurant d’un « gros travail de planification ». Parmi les 10 villes concernées se trouvent Lyon, Marseille, Lille, Nantes, Strasbourg ou bien encore Toulouse.  « C’est un super objectif pour l’écologie, l’économie, la qualité de vie » dans les villes « où il y a thromboses, trop de circulation », a-t-il ajouté.