Eurostar en croissance durable pour son 25ème anniversaire

Eurostar capitalise sur les avantages environnementaux du train à grande vitesse, supprime le plastique de ses trains et compense en plantant des arbres.

Les avantages environnementaux du train à grande vitesse sont connus. Chaque voyage Eurostar émet jusqu’à 90 % de moins de gaz à effet de serre que l’équivalent d’un vol court courrier, et moins d’émission carbone par passager qu’un trajet en voiture entre le centre de Londres et l’aéroport de Heathrow… A l’heure du phénomène du «flygskam» ou honte de voler, la forme la plus visible d’une prise de conscience environnementale, Eurostar joue sur du velours.

- Publicité -

Sur l’axe Paris-Londres, la compagnie ferroviaire écrase déjà l’avion avec 78% de parts de marché. «Nos voyageurs d’affaires, la plupart des voyageurs fréquents, ont intégré depuis longtemps qu’on travaillait très bien à bord de nos trains, en Business Premier comme en Standard Premier et Standard, sûrement mieux en tous cas que dans un avion même en classe affaires», rappelle Marc Noaro, directeur de l’expérience client d’Eurostar. Et la filiale de la SNCF (*) n’entend pas relâcher la pression.

Au travers de son programme environnemental Voyage Vert, mis en place en 2007, Eurostar a réduit son empreinte carbone de plus de 40 % et multiple aujourd’hui les nouveaux engagements. Elle a opéré jeudi le premier train sans plastique, avec de nouveaux couverts en bois, des canettes d’eau recyclables, des bouteilles de vin en verre, des tasses à café à base de papier et un ensemble d’emballages écologiques. Dans le Bar buffet, une nouvelle offre de restauration sera proposée par la chaîne britannique Benugo. S’ajoutent un trolley apéritif et davantage de produits locaux sur la partie restauration, une «offre plus saine» conçue en liaison avec le directeur culinaire d’Eurostar, le chef Raymond Blanc.

Eurostar s’est par ailleurs engagé, dès le 1er janvier 2020, à planter un arbre pour chaque service ferroviaire exploité sur ses lignes. En soutenant Woodland Trust, Reforest’Action et Trees for All, la compagnie permettra la plantation de 20 000 arbres chaque année dans les forêts des pays dans lesquels la compagnie est présente : au Royaume-Uni, en France, en Belgique et aux Pays-Bas.

(*) La SNCF détient 55 % d’Eurostar, le reste étant réparti entre la Caisse de dépôt et placement du Québec (30 %), la société néerlandaise de transports publics Hermes (10 %) et la compagnie ferroviaire belge SNCB (5 %).