Face à l’augmentation des passagers, SITA appelle les aéroports à s’emparer de la biométrie 

1087

Pour répondre à la demande croissante de passagers aériens, SITA appelle les aéroports à se tourner vers l’implémentation de technologies biométriques afin de fluidifier le parcours des voyageurs.

En 2019, 4 milliards de passagers ont voyagé à bord d’un avion. Selon l’Association internationale du transport aérien (IATA), le nombre de voyageurs aériens devrait atteindre 8 milliards par an d’ici à 2040. Pour s’y préparer, 425 grands projets de construction (d’une valeur d’environ 450 milliards de dollars) ont déjà été mis en œuvre dans les aéroports internationaux existants. L’industrie a également investi dans 225 nouveaux projets d’aéroports en 2022, selon les données du Centre for Aviation. De son côté, SITA, un éditeur de solutions technologiques à l’origine de plusieurs outils biométriques, appelle l’industrie aéroportuaire à embrasser pleinement le potentiel de cette technologie, afin de répondre à la demande croissante du secteur de l’aviation. 

> A lire aussi : L’empreinte carbone de l’aviation en Europe a augmenté de 16 % en 2023

“Grâce à la reconnaissance faciale sur autant de points de contact aéroportuaires que nécessaire, les passagers peuvent gérer leur identité tout au long de leur voyage, d’une manière unique et sans contact. Le résultat final est une expérience de voyage radicalement améliorée », explique Stefan Schaffner, vice-président de Airports chez SITA dans un communiqué. SITA voit ainsi dans l’usage de la biométrie, qui trouve sa place dans un nombre croissant d’aéroports, une manière de fluidifier le passage des voyageurs à l’aéroport, à travers notamment une plate-forme de traitement des passagers à usage commun ainsi qu’un système biométrique qui couvre le contrôle des frontières, l’intelligence du risque et l’autorisation de voyage. 

> A lire aussi : Aérien : la reprise du trafic se poursuit au mois de janvier 2024 selon IATA

Un ensemble de solutions biométriques auquel prête une grande attention les acteurs de l’industrie. SITA précise que 40 aéroports dans le monde sont déjà équipés par ces dispositifs. Pour aller plus loin dans la fluidification du parcours du voyageur à l’aéroport, l’éditeur a mis au point la solution Digital Travel Credentials (DTC), soit une identité numérique vérifiable, partagée avant l’arrivée avec le consentement du passager pour un passage des frontières en toute transparence.

> A lire aussi : Avec ses scanners 3D, Roissy-CDG promet un passage aux contrôles plus rapide de 30%

La biométrie ne constitue pas la seule technologie susceptible de réduire les temps de passage à l’aéroport. Grâce à l’intégration de ses scanners 3D à Roissy-CDG, le Groupe ADP s’attend par exemple à une réduction de 30% du temps de passage dans les zones de contrôle.